Jade Lagardère : Ses nouveaux messages cryptiques à propos de son couple

Jade Lagardère : Ses nouveaux messages cryptiques à propos de son couple
Mais où en est vraiment le couple formé par Jade et Arnaud Lagardère ? Sur Instagram, le mannequin continue de semer le trouble sur sa vie amoureuse avec plusieurs messages particulièrement ambigus.

Depuis quelques jours, Jade Lagardère multiplie les publications énigmatiques sur les réseaux sociaux. Après avoir assuré être célibataire à un internaute, le mannequin de 28 ans confirmait quelques heures plus tard le démenti partagé par son mari Arnaud Lagardère.

La scénariste de bandes dessinées laisse depuis planer le doute sur sa situation sentimentale. En légende d’une photo sur laquelle elle apparaît en maillot de bain, Jade Lagardère a récemment déclaré :

Si on veut retenir un chat qu’on a blessé, il se griffe et se sauve.

Le lundi 5 juillet, le mannequin a de nouveau tenu d’étranges propos au sujet de son mari, qui n’ont là encore pas laissé les internautes indifférents.

« C’est pas mon mec »

Alors qu’elle dévoilait la signification de certains de ses tatouages à ses abonnés, Jade Lagardère a été questionnée sur un tout autre sujet par l’un d’entre eux. Intrigué par la vie amoureuse visiblement tumultueuse du mannequin, ce dernier lui a en effet demandé :

Alors, tu le quittes ton mec ou pas ?

Toujours aussi mystérieuse, la compagne d’Arnaud Lagardère a rapidement répondu :

C’est pas mon mec, c’est le père de mes enfants, un peu de respect please.

Une déclaration qui ne risque pas d’aider ses admirateurs à en savoir plus sur l’état de son couple. En revanche, alors qu’un autre internaute s’étonnait qu’elle n’ait aucun tatouage à l’effigie de son mari, la jeune femme a tenu à préciser :

J’ai son prénom tatoué à l’avant-bras depuis 8 ans.

Des propos qui auraient pu s’avérer rassurants, si Jade Lagardère n’avait pas écrit, quelques heures plus tard, en légende d’une autre publication :

Qui sème le vent, récolte la tempête.

Le mystère continue donc de perdurer…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :