[INTERVIEW] Christophe Beaugrand (Tad l’explorateur) : « C’est un rêve de gamin »

[INTERVIEW] Christophe Beaugrand (Tad l’explorateur) : « C’est un rêve de gamin »
View Gallery
1 Photos
[INTERVIEW] Christophe Beaugrand (Tad l’explorateur) : « C’est un rêve de gamin »
[INTERVIEW] Christophe Beaugrand (Tad l’explorateur) : « C’est un rêve de gamin »
[INTERVIEW] Christophe Beaugrand (Tad l’explorateur) : « C’est un rêve de gamin »

Au centre, le personnage de Ryan, doublé par Christophe Beaugrand @ Paramount Pictures' "Tadeo Jones 3."

A l'occasion de la sortie au cinéma de "Tad l'explorateur et la table d'émeraude", Christophe Beaugrand, qui prête sa voix au personnage de Ryan, a bien voulu se confier à la rédaction de StarMag sur cette expérience et sur sa vie de papa.

C’est un rêve d’enfant que vient de réaliser Christophe Beaugrand en prêtant sa voix à Ryan, personnage du film d’animation Tad l’explorateur et la table d’émeraude en salles dès ce mercredi 24 août 2022.

Le célèbre animateur se glisse dans la peau d’une personnage aux antipodes de ce qu’il est réellement, et qui va donner du fil à retordre à Tad Jones pour sa troisième aventure.

[INTERVIEW] Christophe Beaugrand (Tad l'explorateur) : "C’est un rêve de gamin"
Au centre, le personnage de Ryan, doublé par Christophe Beaugrand @ Paramount Pictures’ « Tadeo Jones 3. »

Un rêve devenu réalité

 

Qu’est ce qui fait, selon vous, le succès des films de Tad l’explorateur ?

En plus de la qualité de l’animation, il y a un mix d’aventures et de beaucoup d’humour, de second degré. Je pense que c’est ça qui fait que les gamins aiment aller voir ces films et que les parents sont ravis de les accompagner. Ce n’est pas toujours le cas. Moi qui suis parent maintenant, j’en sais quelque chose. Là, pour le coup, tout le monde se fait plaisir et ça c’est super agréable.

Je me suis tellement amusé à faire le doublage. Il y a plein de scènes qui m’ont vraiment faire rire. Je me dis que ça va être le cas de pas mal de parents, d’oncles ou de tantes.

 

Comment s’est passée cette expérience de doublage de voix ?

J’ai un ami qui travaille à la Paramount et qui savait que ça faisait très longtemps que je rêvais de pouvoir incarner un personnage de film d’animation. Quand on m’a fait la proposition, j’étais hyper content, surpris d’abord, parce que je ne m’y attendais pas. J’ai dit oui tout de suite. C’est un rêve de gamin.

J’ai beaucoup travaillé ma voix. On ne va pas la reconnaître parce que je vais parler comme un vilain personnage. Je me suis beaucoup amusé. C’était un exercice hyper complexe pour moi, que je n’avais jamais fait et que je me suis vraiment éclaté à faire.

 

Ce n’était pas trop difficile en tant qu’animateur de se mettre dans la peau d’un comédien ?

Quand on se retrouve avec les images devant soi, on voit la gestuelle du personnage, les traits de son visage, les sourcils qui se froncent etc. donc on se met à comprendre vraiment l’humeur et l’intention et ce que le personnage a besoin d’exprimer. Et puis il y a une directrice artistique qui est indispensable et qui accompagne toutes les voix du doublage. Elle prend soin de la cohérence globale du film, que ce qu’on propose correspond bien à la version originale. Avec Elodie Gossuin et Agathe Lecaron, qui sont des amies, on était vraiment accompagnés, c’est un travail d’équipe. Même l’ingénieur du son nous disait si l’on avait à refaire une prise ou pas. C’est très agréable à faire mais j’avais le trac. Le premier jour quand je suis arrivé au studio, qu’il y avait les micros etc. je n’en menais pas large.

 

Un personnage qu’il a adoré doubler

 

Vous prêtez votre voix à Ryan, un brillant chef d’expédition « imbu de lui-même ». Avez-vous pris plaisir à doubler un tel personnage ?

C’est un peu le vilain de l’histoire. C’est toujours plus rigolo que de jouer des personnages qui n’ont que des qualités.

Ce qui est drôle est qu’il est pétri de certitudes et moi, en arrivant dans cette aventure-là, c’était l’inverse. Il connaît effectivement tout dans son domaine de l’archéologie. Le problème c’est qu’il le sait et qu’il est extrêmement prétentieux, du coup il se la pète à mort, il est insupportable. Il est aussi très nerveux, très excité, il engueule tout le monde donc ça rend le personnage très drôle.

Alors il est très drôle pour le film mais un personnage comme ça en vrai, c’est extrêmement pénible. Mais il évolue tout au long du film.

 

Vous est-il déjà arrivé d’être confronté à une personne du même acabit que Ryan ? Comment réagissez-vous face aux gens imbus d’eux-mêmes ?

Moi j’essaie de les éviter (rires), mais j’en ai croisé plus d’un. Après ça peut arriver que ce soit vos supérieurs hiérarchiques donc il faut parfois composer avec (rires).

Ce qui est marrant c’est que ce genre de personnage en réalité est un peu ridicule mais il ne s’en rend pas compte du tout. Mais ça se trouve ça nous arrive tous à un moment donné d’être aussi dans la peau d’un personnage comme ça sans le vouloir. On peut avoir l’impression d’être bon dans un domaine, de donner des leçons à la Terre entière, et en fait on se plante. Il faut plutôt la jouer profil bas quand on peut.

Mais aussi odieux, aussi énervé, aussi prétentieux que Ryan, c’est rare quand on en voit des vrais comme ça quand même. Ou alors il faut les mettre dans du formol. Il faut les mettre de côté (rires).

 

« Son père aura fait une voix dans un dessin-animé »

 

Est-ce que votre expérience en tant que papa vous a apporté un regard différent sur ce long-métrage et sur votre manière de jouer, d’aborder les personnages ?

Complètement. Outre le fait que c’était une envie que j’avais depuis longtemps, faire quelque chose que Valentin, mon petit garçon, pourrait regarder, qui va l’intéresser, c’est une des raisons pour lesquelles j’ai dit oui tout de suite. Son père aura fait une voix dans un dessin-animé sorti au cinéma, c’est génial je trouve.

De manière plus concrète, je me suis vachement inspiré de ce que je fais quand je lui raconte des histoires. Je lui en raconte toujours une avant de dormir. Très souvent, parce que c’est sa préférée, le grand méchant loup qui souffle sur les maisons des trois petits cochons. C’est sa passion (rires). Je me suis inspiré de la voix que je fais du grand méchant loup pour l’endormir. Ce qui le fait hurler de rire généralement.

Tu retombes en enfance dans ces cas-là. C’est incroyable ce que t’apporte un enfant. Il t’apprend beaucoup plus de choses que le contraire je pense. Évidemment on a beaucoup de choses à apprendre à un enfant mais on a surtout beaucoup de choses à apprendre de ses propres enfants. J’en suis convaincu. L’humilité déjà. Dans les métiers qu’on fait, enfin on se regarde un peu moins le nombril. C’est pas mal. On regarde celui de quelqu’un d’autre (rires).

 

Un retour possible de Secret Story ?

 

Secret Story, un retour possible ou non ?

Je n’en ai aucune idée. Ce n’est pas moi qui décide. Il y a l’idée parfois du retour de marques anciennes comme La Star Academy qui va faire son retour sur TF1. J’ai entendu parler des rumeurs disant qu’il a été question de peut-être reprendre un jour Secret Story. Je ne crois pas que ce soit dans les tuyaux à ma connaissance, mais je pense que ça serait bien parce que je suis convaincu que les gens sont très attachés à cette marque. Je ne sais pas si on arriverait encore à fabriquer cette émission comme on le faisait.

Mais c’est assez marrant que vous me posiez cette question parce que je viens de finir le doublage du film et on est juste derrière la maison des secrets. Je l’ai en face de moi là, je la vois du studio d’à côté. Ça me fait un petit pincement au cœur. Je suis passé devant plusieurs fois en venant faire les voix ici. La maison est toujours là, elle n’a pas été détruite.

Si jamais un jour on me fait la proposition, pourquoi pas. Je garde une affection particulière pour cette émission et cette aventure-là que j’ai adoré incarner pendant trois saisons. On s’est beaucoup amusé. C’est un de mes meilleurs souvenirs pro depuis le début de ma carrière.

Pourquoi faut-il aller voir Tad l’explorateur et la table d’émeraude au cinéma le 24 août ?

Ça sera vraiment le moment, juste avant la rentrée, de profiter une dernière fois de partager quelque chose avec ses enfants. Il y a de l’émotion, il y a du suspens et surtout on rit énormément. L’argument numéro un, c’est que vous les parents, vous allez vous marrer autant que vos enfants parce qu’il y a plusieurs lectures. Le scénario est très drôle, les dialogues, les scènes sont très drôles. Tout le monde va passer un bon moment.

 

Toute reproduction ou citation est interdite sans la mention de StarMag.com

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :