Ingrid Chauvin appréhende le déconfinement : « Pour moi, c’est synonyme d’angoisse »

Ingrid Chauvin appréhende le déconfinement : « Pour moi, c’est synonyme d’angoisse »
Dans un entretien accordé au site Télé Loisirs, la comédienne s’est confiée sur le confinement et l’après 11 mai. Une période qui suscite chez elle beaucoup d’anxiété.

Pour les comédiens comme pour la majorité des professionnels du spectacle, l’incertitude demeure. Alors que la plupart des français pourront reprendre leur activité professionnelle le 11 mai prochain, les équipes de tournage rongent leur frein. Et c’est le cas des nombreuses personnes participant au feuilleton Demain nous appartient. Parmi elles, Ingrid Chauvin qui évoque ce qu’elle rêverait de faire après le 11 mai :

La première chose que je voudrais faire c’est d’emmener mon fils courir sur la plage, pour qu’il se dépense, joue au ballon, fasse des châteaux de sable, qu’il s’éclate sur un manège. C’est aussi le plaisir de retrouver ses proches et pouvoir prendre quelqu’un dans ses bras sans être angoissé. Mais aussi de retourner au travail, car on fait un métier qui est une passion et ça manque beaucoup aussi.

A-t-elle confié à nos confrères de Télé Loisirs.

Pourtant, l’actrice est très inquiète pour les semaines à venir :

C’est très compliqué de penser à ce déconfinement parce qu’il n’est pas là et il va se faire tellement progressivement que du coup j’ai le sentiment qu’après le 11 mai il ne va pas se passer grand-chose dans ma région et concernant mon activité professionnelle d’actrice. On a tous très envie de retrouver une vie d’avant, une vie de liberté, de ne plus avoir à se poser ces questions de « est-ce qu’on est en danger, comment on fait pour notre famille ? ». Et en même temps, ça fait très peur parce que je pense à cette progression du virus qui peut se multiplier très vite. Le déconfinement pour moi c’est synonyme d’angoisse.

Son fils ne retournera pas à l’école

Maman de Tom, qui fêtera bientôt ses 4 ans, Ingrid Chauvin a pris une décision radicale quant à la scolarité de son fils. Alors que les écoles devraient ouvrir le 11 mai prochain, la comédienne a choisi de garder son fils auprès d’elle :

Ma décision est prise depuis très longtemps. (…) Il est hors de question que je le mette en danger ou qu’il nous mette en danger. Ils sont tout petits, c’est impossible de contrôler les gestes barrière avec des enfants en maternelle. Après je dis ça parce que j’ai la chance inouïe d’avoir quelqu’un à domicile qui s’occupe de mon enfant et quand je pourrai retourner travailler, s’occupera de mon fils. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Mais quand c’est possible, que quelqu’un peut gérer les enfants, je n’ai qu’une envie c’est de leur conseiller de garder les enfants à la maison.

Explique-t-elle.

Choqués par la réouverture des écoles en pleine pandémie de covid-19, de nombreux parents ont fait le choix de ne pas prendre de risque et de garder leurs enfants à la maison.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :