Hélène Darroze et Jean-François Piège endettés « jusqu’au cou » : Leur cri du coeur

Hélène Darroze et Jean-François Piège endettés « jusqu’au cou » : Leur cri du coeur
La crise sanitaire que nous traversons actuellement pourrait avoir des conséquences désastreuses, notamment pour les restaurateurs. Hélène Darroze et Jean-François Piège en sont bien conscients... et ne cachent pas leur inquiétude.

Comme de nombreux restaurateurs, Hélène Darroze et Jean-François Piège s’inquiètent des répercussions, sur leur secteur, de la crise liée au coronavirus. Cela fait deux mois maintenant que tous les restaurants ont été contraints de fermer leurs portes. Une situation inédite qui n’est pas sans inquiéter les professionnels du milieu.

Ainsi, les deux chefs ont tiré la sonnette d’alarme à leur tour. Interrogés par Paris Match, ils poussé un cri du coeur afin de sauver leur métier. En effet, Hélène Darroze ne s’en cache pas, elle est actuellement endettée « jusqu’au cou ». Une situation qui ne devrait pas s’améliorer, bien au contraire.

En effet, la jurée de Top Chef explique :

Pour survivre, on a été obligés de prendre le PGE, le prêt garanti par l’Etat ; et je vais faire deux fois moins de chiffre d’affaires.

La situation de Jean-Pierre Piège n’est guère plus enviable. Celui-ci confie :

En cinq ans, avec mon épouse Elodie, on a acheté cinq restaurants. On a emprunté, on a mis en caution nos appartements, tout ce qu’on a. On a pris des risques. On a aussi contracté un PGE, mais après ? Cet endettement, il va bien falloir le rembourser !

« Le pays entier doit nous aider à nous relancer »

Plus inquiète que jamais, Hélène Darroze poursuit :

Le pays entier doit nous aider à nous relancer, sinon il y aura une hécatombe de chômeurs et de faillites.

Eh oui, la célèbre cheffe s’inquiète également pour ses employés, qui sont au chômage depuis le premier jour du confinement. Pourront-ils bientôt reprendre le chemin du travail ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :