Francis Lalanne accusé de violence envers un employé de Quotidien, les images choc dévoilées !

Francis Lalanne accusé de violence envers un employé de Quotidien, les images choc dévoilées !
« Quotidien » de TMC a porté plainte contre Francis Lalanne après que ce dernier a supposément été violent envers un de leurs cameramen. Le chanteur prend la parole et dément ces allégations.

C’est une histoire qui fait beaucoup parler en ce moment. Francis Lalanne aurait-il frappé un caméraman de Quotidien ? C’est en tout cas ce qu’affirme l’émission de TMC. En effet, le 7 juin 2021, celle-ci a même décidé de dévoiler des images de Francis Lalanne qui, pendant une interview avec le journaliste Paul Larrouturou qui s’est déroulée deux jours plus tôt, s’est emporté.

Quotidien : Francis Lalanne accusé d'avoir donné un coup de poing à un caméraman
Francis Lalanne @J.E.E/SIPA

Une question sur Jean-Marie Bigard qui ne passe pas

Très ami avec Jean-Marie Bigard, Francis Lalanne n’a pas supporté que le journaliste de Quotidien lui parle de l’humoriste et des propos violents qu’il a pu tenir à l’encontre notamment d’Agnès Buzyn au Trocadero.

Je n’aime pas ce que vous venez de dire, je n’aime pas la façon dont vous présentez les choses. La façon dont vous présentez les choses ça s’appelle de la manipulation. Donc moi, à partir de ce moment-là, je ne réponds plus.

a-t-il déclaré avant d’ajouter :

Je vous interdis d’utiliser mes images pour votre reportage parce que je n’accepte pas la façon dont ce monsieur vient de me poser la question.

Par la suite, très agacé, Francis Lalanne se dirige alors vers le caméraman en lui demandant d’arrêter de filmer.

Enlevez ce qu’il y a dans la caméra.

Répète-t-il inlassablement en poursuivant le caméraman.

Une plainte déposée

Cette interview, qui s’est déroulée en marge d’une université citoyenne dans laquelle intervenaient quelques gilets jaunes à Avignon, s’est donc très mal déroulée. Le cameraman a eu droit à un traumatisme crânien ainsi qu’à une tendinite post-traumatique à l’épaule gauche. De son côté, le journaliste Paul Larrouturou repart avec une entorse au poignet droit, lui qui a tenté d’éloigner Francis Lalanne de son collègue.

C’est sur Twitter que l’émission Quotidien a annoncé avoir porté plainte pour agression.

Lorraine Gay-Pecnard, avocate de Bangumi, la maison de production de Quotidien, en a dit plus au Parisien.

Une première plainte avait été déposée dès le samedi […] pour violence avec menace et usage d’une arme (un casque) avec interruption du temps de travail (ITT n’excédant pas huit jours).

La société de production a signalé cette altercation au procureur de la République.

De son côté, Francis Lalanne dément avoir été violent.

Je conteste formellement avoir frappé ce cameraman. Il s’agit d’une mise en scène à laquelle l’équipe de Yann Barthes est malheureusement coutumière.

A nos confrères de L’Obs, Francis Lalanne avait déclaré :

Je parle avec quelqu’un, lorsqu’il [le journaliste, NDLR] coupe ma conversation, et me met le micro sous le nez. Je déteste ça ! Il commence à me poser des questions. Je suis poli, je réponds. Mais il me parle de ‘l’appel au meurtre de Bigard sur Agnès Buzyn’ ! […] Je n’aime pas cette émission, je ne veux pas que mon image soit souillée dedans. Je lui demande d’arrêter de me filmer, il ne le fait pas ! Il continue de filmer ! A un moment donné mon sang n’a fait qu’un tour, je me suis levé pour lui demander d’effacer les images. Son caméraman est tombé tout seul par terre ! Et après il dit ‘Il m’a frappé !’ Pfff… Ils font le show !

Jérôme Rodrigues prend la défense du journaliste

Présent durant cet échange houleux, Jérôme Rodrigues, une des figures fortes du mouvement des gilets jaunes, a tenu à prendre la défense du journaliste. Le média Vécu 2 a diffusé sur Facebook une vidéo du moment où Francis Lalanne et les journalistes du Quotidien ont eu un différend.

Jérôme Rodrigue a par la suite déclaré :

Le journaliste qui est là, s’il n’existait pas, si ce mec n’existait pas, jamais j’aurais d’affaires en justice, jamais le flic il se dénonce. Alors il y a du bon et il y a du mauvais.

Personnage controversé du mouvement des gilets jaunes, Jérôme Rodrigues avait notamment été gravement blessé lors d’un rassemblement organisé le 26 janvier 2019 à Paris. En effet, il a perdu son œil droit à cause d’une grenade jetée par les forces de l’ordre. Deux policiers avaient alors été mis en examen.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :