6ix9ine : Le rappeur contraint de mettre fin à sa carrière ?

6ix9ine : Le rappeur contraint de mettre fin à sa carrière ?
6ix9ine est en détention préventive depuis le mois de novembre. Le rappeur, qui encourt 47 ans de prison, voire la perpétuité, pourrait recouvrer la liberté grâce à sa totale coopération avec les autorités.
 Alors qu’il était au top de sa courte carrière, son appartenance au Nine Trey Blood Gang aura stoppé net son ascension. Avec neuf chefs d’accusation qui pèsent contre lui, dont racket, vol à main armée, tentative de meurtre et trafic de drogues, 6ix9ine a finalement décidé de plaider coupable. Bien qu’il niait les faits depuis le début, il a choisi de collaborer avec la justice. Il aurait avoué avoir commandité le meurtre de son rival, le rappeur Chief Keef, en demandant à son ami Kintea McKenzie de s’en charger, comme le révèlent les documents fédéraux. Des propos rapportés par nos confrères de Purebreak :
J’ai payé une personne pour tirer sur un membre rival de Nine Trey pour lui faire peur. Je l’ai fait pour maintenir ou améliorer ma position au sein du gang.
Grâce à ces révélations, le jeune homme de 22 ans pourrait sortir de prison l’année prochaine. Son prochain jugement est fixé au 24 janvier 2020.

Le prix de la liberté

Cependant, le prix à payer sera sans doute très cher. Considéré par beaucoup de personnalités du milieu hip hop comme une balance, le jeune homme de 22 ans s’est fait encore plus d’ennemis. Il n’est d’ailleurs pas à l’abri d’être pris pour cible par les membres de son propre gang s’il est remis en liberté.
De plus, si plus aucune charge n’est retenue contre lui, 6ix9ine, de son vrai nom Daniel Hernandez, devrait bénéficier du programme fédéral américain pour la protection des témoins. Ce qui signifie qu’il devra changer d’identité, de domicile, d’état et bien évidemment de profession. Et donc fini les rap, strass, paillettes et notoriété.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :