Emilia Clarke (Games Of Thrones) : “J’ai survécu à deux ruptures d’anévrisme”

Emilia Clarke (Games Of Thrones) : “J’ai survécu à deux ruptures d’anévrisme”
A l’approche de la nouvelle saison de “Games of Thrones”, Emilia Clarke s’est longuement confiée au magazine “The New Yorker” sur ses graves soucis de santé pendant ses premières années dans la série à succès.

Depuis 2011, Emilia Clarke connaît une popularité grandissante grâce à la série Games of Thrones diffusée sur HBO. Incarnant Daenerys Targaryen, l’actrice britannique a su se diversifier en jouant notamment dans le blockbuster Terminator : Genysis et dans la comédie romantique Avant Toi. Si la nouvelle saison de Games of Thrones s’apprête à sortir dès le 14 avril, Emilia Clarke est revenue sur son état de santé pendant les premières années de la série.

Un récit glaçant

Jeudi 21 mars, le magazine The New Yorker a publié un long récit où l’actrice de 32 ans se confie sur ses deux ruptures d’anévrisme. La première est d’ailleurs survenue le 11 février 2011, peu après la fin du tournage de la première saison de Game of Thrones :

Je me changeais dans un club de sport lorsque j’ai commencé à ressentir un gros mal de tête. J’étais si fatigué que je pouvais à peine mettre mes chaussures. Le diagnostic fut rapide et de mauvais augure : une hémorragie méningée, un type mortel d’accident vasculaire cérébral. J’avais 24 ans (…) Mon nom complet est Emilia Isobel Euphemia Rose Clarke. Mais je ne parvenais pas à me le rappeler. A la place, des mots sans queue ni tête sortaient de ma bouche (…) Au plus bas, j’ai voulu en finir. J’ai demandé à l’équipe médicale de me laisser mourir. Mon travail – le rêve de ma vie pour toujours – était axé sur le langage, la communication. Sans ça, j’étais perdue.

De retour sur les plateaux de tournage, Emilia Clarke a tout de même confié que la saison 2 a été “la pire” pour elle.

Après le premier jour de tournage, j’ai à peine pu rentrer à l’hôtel avant de tomber d’épuisement. Pour être très honnête, je pensais chaque minute que j’allais mourir.

En 2013, après une représentation donnée à New York, l’actrice britannique passe un énième scanner cérébral révélant que l’anévrisme a doublé de volume, nécessitant alors une opération. Une intervention qui échoue, menant ainsi à une chirurgie d’urgence avec trépanation. Aujourd’hui, Emilia Clarke assure avoir guéri au-delà de tout espoir”. Depuis, elle est investie dans une organisation caritative venant en aide aux rescapés d’accidents cérébraux.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :