Dany Boon répond aux accusations d’évasion fiscale

Dany Boon répond aux accusations d’évasion fiscale
Accusé par le site Mediapart de ne pas payer ses impôts en France, Dany Boon a réagi à travers son compte Facebook.

Dany Boon a-t-il mis un système en place pour éviter de payer des impôts en France ? Alors que l’acteur s’est bâti une image de patriote fiscal, il est désormais au cœur d’une polémique, lancée par le média d’investigation Médiapart.

Dany Boon sur la défensive

Tout commence par une enquête du média d’Edwy Plenel. On y apprend que Dany Boon aurait placé une partie de sa fortune dans des hedges funds aux Bahamas et aux îles Caïmans. Il aurait aussi demandé à des avocats de voir comment ses héritiers pourraient éviter le fisc. On parle de sommes qui se chiffrent en millions de dollars. Une réalité qui serait bien différente de ce que Dany Boon expliquait sur le plateau de l’émission C à vous.

Je voulais payer mes impôts en France. J’ai toujours payé 50% d’im­pôts où que je sois et je suis très content de ça.

Face à la polémique, Dany Boon a réagi à travers son compte Facebook et l’acteur se défend d’avoir pratiqué l’évasion fiscale.

Depuis hier on m’interroge, je vais vous rassurer immédiatement. J’ai toujours payé, je paye et je paierai toujours tout l’impôt là où il m’est réclamé partout où j’exerce mes activités professionnelles et artistiques. Je suis fier d’avoir payé en France en 2018, sur mes revenus 2017, un impôt très important correspondant à un taux d’imposition de près de 50%. Toutes mes économies placées le sont légalement et déclarées dans le strict respect du droit et du devoir fiscal.

Il précise aussi que son testament aurait été déposé chez un notaire en France.

Depuis hier on m’interroge, je vais vous rassurer immédiatement.J’ai toujours payé, je paye et je paierai toujours tout…

Publiée par Dany Boon sur Jeudi 24 janvier 2019

 

Dans les commentaires, de nombreux internautes le soutiennent et considèrent même que Dany Boon n’aurait pas à se justifier. Reste à savoir ce que la justice fiscale en dira désormais. Un feuilleton qui est sans doute encore loin d’être terminé.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :