Coronavirus : Hypocondriaque, voici comment Michel Drucker fait face à l’épidémie

Coronavirus : Hypocondriaque, voici comment Michel Drucker fait face à l’épidémie
Confiné dans les Bouches-du-Rhône, en Provence, Michel Drucker a bien voulu en dire plus sur sa manière de vivre l’épidémie.

C’est pour Midi Libre que le célèbre animateur Michel Drucker a bien voulu en dire plus sur son confinement dans les Bouches-du-Rhône, en Provence. Comme tous les Français, le présentateur se doit de rester chez lui face au Coronavirus.

J’ai eu le temps de quitter Paris lundi soir très tard, après avoir enregistré de justesse mes émissions. Je me mets en stand-by et je fais très attention, j’ai des gants, j’ai du gel, je prends ma température comme tout le monde et, en plus, je suis hypocondriaque. Je vais faire un peu d’exercice, seul évidemment. Je suis fils et frère de médecin, je sais qu’il ne faut pas plaisanter avec cette épidémie. Je fais très attention et j’espère que tout le monde fait de même.

Comme lui, nombreux de ses amis ont rejoint leurs résidences secondaires pour s’isoler.

Michel Drucker partage son inquiétude

Comme de nombreuses personnes, Michel Drucker est inquiet face à ce virus qui se dévoile et se propage de jour en jour.

Mon frère est épidémiologiste, j’ai su très très tôt qu’il ne fallait pas plaisanter avec ça. Mais on n’a pas mesuré la vitesse de la propagation, c’est une vraie interrogation. Et il y a une deuxième inquiétude : quand, sur le plan médical et sanitaire, nous serons parvenus à diminuer cette épidémie et éventuellement l’annuler complètement, un choc économique va suivre. Cet été va être compliqué.

L’animateur de 77 ans a ajouté :

Il faut vraiment rester chez soi, ne plus se regrouper, rester à distance. Il faut apprendre à vivre une autre vie, dans les moindres détails, avec des gants, des masques, du gel. À chaque fois qu’on ouvre une porte, qu’on sort, qu’on touche un objet, qu’on s’approche de quelqu’un, il faut immédiatement penser à l’épidémie.

Que pensez-vous de ses déclarations ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :