Catherine Laborde malade : Sa sœur Françoise évoque son état de santé « difficile »

Catherine Laborde malade : Sa sœur Françoise évoque son état de santé « difficile »
Depuis qu'elle se sait malade, Catherine Laborde a préféré s'éloigner des plateaux de télévision. Dans un entretien accordé à "L'Instant de luxe", sa sœur Françoise a donné de ses nouvelles. Malheureusement, elles ne sont pas très optimistes.

Pendant presque trente ans, Catherine Laborde a fait la pluie et le beau temps dans le cœur des téléspectateurs. Présentatrice phare de la météo sur TF1, elle a tiré sa révérence en janvier 2017. Depuis son départ, Catherine Laborde donne de ses nouvelles au compte-gouttes. Elle souhaite rester discrète sur le mal qui la ronge de l’intérieur tant psychiquement que physiquement.

Aujourd’hui, lors d’un entretien avec beaucoup d’émotion, sa sœur Françoise décrit son combat face à la maladie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’état de santé de Catherine Laborde est préoccupant.

Un cercle vicieux

La maladie à corps de Lewy a des similitudes troublantes avec d’autres pathologies lourdes. En effet, les effets mêlent Parkinson et Alzheimer. Du reste, si on arrive à identifier les symptômes les plus courants comme les tremblements ou les pertes de mémoire, on imagine bien comment l’association des deux peut faire des ravages.

Comme elle se confie au micro de Jordan de Luxe sur Non Stop People, Françoise Laborde se fait beaucoup de mouron pour sa sœur.

Intellectuellement, elle est évidemment brillantissime, toujours là. On a des conversations de qualité avec elle.

Hélas, tout peut basculer en une fraction de seconde :

Parfois elle perd la notion du temps et de l’espace. Donc ça lui demande un gros effort intellectuel de savoir exactement où elle est.

Ce paradoxe se ressent en permanence dans le quotidien de Catherine Laborde. Pire, cela aurait tendance à la faire se replier sur elle-même puisque sa sœur rajoute :

C’est ça qui la fatigue je pense beaucoup. C’est ça qui l’isole aussi.

On les pensait irréconciliables et pourtant. Les sœurs Laborde ont compris qu’elles peuvent compter l’une sur l’autre. Du reste, comme tient à le rappeler Françoise Laborde, cette situation a un parfum nauséabond de déjà-vu :

C’est douloureux parce que notre mère est morte de la maladie d’Alzheimer donc on l’a vue sombrer petit à petit dans l’oubli.

Et de conclure sur ces mots très touchants

Catherine, ce n’est pas exactement la même chose. Mais c’est difficile.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :