Camélia Jordana : Suite à ses propos sur les policiers, elle propose un débat à Christophe Castaner !

Camélia Jordana : Suite à ses propos sur les policiers, elle propose un débat à Christophe Castaner !
Après la polémique, Camélia Jordana est sortie du silence en se disant ouverte à un débat télévisé avec Christophe Castaner. Explications.

C’est une séquence qui a fait le tour de la toile. Samedi 23 mai, la chanteuse Camélia Jordana était invitée sur le plateau d’On n’est pas couché. La jeune femme n’avait pas hésité à dénoncer les violences policières.

Il y a des hommes et des femmes qui se font massacrer quotidiennement, en France, tous les jours, pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est l’une des raisons pour lesquelles les gens sont fâchés après la police.

Allant plus loin dans ses propos, elle avait ajouté :

Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic et j’en fais partie. Aujourd’hui, j’ai les cheveux défrisés, quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France, vraiment.

Si elle n’a pas remis en question l’importance des policiers au sein de la société, elle aimerait que « certaines mesures soient prises plutôt que d’avoir des non-lieux en permanence à chaque fois qu’un homme ou une femme, généralement ce sont des hommes qui se font tuer, noirs ou arabes ou simplement pas blancs. »

Camélia Jordana, prête à discuter avec Christophe Castaner

Après la prise de parole de Camélia Jordana, le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, avait saisi son compte Twitter pour lui répondre, qualifiant les propos de la chanteuse de « mensongers et honteux » qui alimentent « la haine et la violence ».

Sollicitée par de nombreux médias suite à la réponse de Christophe Castaner, Camélia Jordana a affirmé sur Twitter qu’elle refusait toutes les interviews à ce sujet. Elle a cependant ajouté :

Je serai en revanche honorée de débattre en direct avec lui sur le plateau de son choix.

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,