Camélia Jordana qualifiée de « petite bourgeoise » par Patrice Quarteron

Camélia Jordana qualifiée de « petite bourgeoise » par Patrice Quarteron
Camélia Jordana s’est fait tacler par l’ex-boxeur Patrice Quarteron sur ses récentes prises de paroles qui n’ont pas manquer de faire réagir.

Si Camélia Jordana exerce le métier de chanteuse, ce n’est pas pour ses talents vocaux qu’elle a récemment fait parler d’elle. En effet, ce sont ses dires lors de son passage dans l’émission On n’est pas couchés le 23 mai dernier qui ont énormément été décriés.

Elle avait notamment déclaré :

Il y a des hommes et des femmes qui se font massacrer quotidiennement, en France, tous les jours, pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est l’une des raisons pour lesquelles les gens sont fâchés après la police.

Par la suite, le mouvement Black Lives Mater a pris de l’ampleur suite à la mort tragique de George Floyd, décédé suite à une interpellation musclée.

Camélia Jordana dézinguée par Patrice Quarteron

Habitué à dévoiler le fin fond de sa pensée, l’ex-boxeur Patrice Quarteron a critiqué la chanteuse et ceux qui « parlent au nom de la « cité » ».

Il a déclaré au Parisien :

Cette petite bourgeoise a suivi des cours de piano dans un grand lycée et elle vient parler de la cité ? J’ai vécu trente-trois ans dans l’une des villes les plus pauvres de France. J’étais au cœur du terrain et je n’ai jamais vu d’honnêtes travailleurs se faire agresser par la police ou avoir peur de la police. C’est plutôt le contraire (…) Je ne supporte pas ces gens qui utilisent la misère que j’ai connue pour leur business alors qu’ils n’y connaissent strictement rien.

Parmi ceux qui ne trouvent pas grâce aux yeux de celui qui est originaire du quartier de la Grande Borne dans l’Essonne, nous pouvons compter Omar Sy ou encore Yannick Noah. Pourquoi ? Il leur reproche un militantisme sélectif.

L’indignation ne doit pas être une question de couleur de peau.

Il a ajouté :

À chaque fois qu’un Noir a un souci, il y a une défense massive, sans connaître le contexte.

Il a également tenu à souligner « l’indifférence générale » autour de la mort de Mélanie Lemée, une gendarme de 25 ans seulement, fauchée lors d’un contrôle routier.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,