Aya Nakamura : après la polémique, Vladimir Boudnikoff évoque la chanteuse et leur fille

Aya Nakamura : après la polémique, Vladimir Boudnikoff évoque la chanteuse et leur fille
Oubliée leur dispute qui les a menés en garde à vue il y a quelques jours ? Sur Instagram, Vladimir Boudnikoff, le compagnon d'Aya Nakamura, s'est laissé aller à quelques confidences sur leur famille.

En couple depuis quelques années, Aya Nakamura et son compagnon  Vladimir Boudnikoff ont récemment fait parler d’eux à la rubrique faits divers. Et pour cause, début août, le couple était placé en garde à vue pour « violences réciproques sur conjoint ».

Mais cet incident semble être désormais oublié. En effet, comme l’ont constaté nos confrères de Purepeople, Vladimir Boudnikoff s’est récemment laissé aller à quelques confidences sur sa chérie et leur petite fille.

« La maman a gagné côté ressemblance »

Au mois de janvier dernier, la chanteuse annonçait la naissance de son deuxième enfant, une petite fille prénommée Ava, qu’elle préfère préserver des réseaux sociaux. A défaut de partager des clichés de la fillette, le chéri d’Aya Nakamura en a dit un peu plus sur celle-ci. Ainsi, il a confié à ses abonnés, sur Instagram :

Elle est en pleine forme, elle sourit toute la journée. C’est un amour. Trop mignonne, trop trop belle, Dieu merci.

Un vrai papa gaga ! A un internaute qui lui a demandé à qui ressemble le plus la fillette, Vladimir Boudnikoff a confié :

Franchement, c’est un mélange de nous deux. Mais je dois avouer que la maman a gagné côté ressemblance.

« Y a rien de plus important que la famille. Je fais de mon mieux en tout cas », a conclu le jeune papa. La preuve que le producteur et la chanteuse se sont réconciliés ?

aya-nakamura-vladimir-boudnikoff
Aya Nakamura et Vladimir Boudnikoff @Getty

Aya Nakamura et Vladimir Boudnikoff bientôt devant les tribunaux

Vladimir Boudnikoff n’avait pas tardé à réagir aux accusations dont il avait l’objet. « La femme que j’aime et moi même allons très bien. Vraiment rien de grave, rien. Je n’ai braqué personne. Avec aucune arme à feux, sans poudre, ni balles », confiait-il alors sur les réseaux sociaux.

Mais l’affaire est loin d’être terminée. En effet, le couple est attendu, au mois de novembre prochain, devant le tribunal de Bobigny « pour des faits de violences par conjoint ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à huit jours ».

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :