Ariane Brodier : Son discours poignant contre la loi du consentement sexuel à 13 ans

Ariane Brodier : Son discours poignant contre la loi du consentement sexuel à 13 ans
View Gallery
1 Photos
ariane-brodier-son-discours-poignant-contre-la-loi-du-consentement-sexuel-a-13-ans
Ariane Brodier : Son discours poignant contre la loi du consentement sexuel à 13 ans
ariane-brodier-son-discours-poignant-contre-la-loi-du-consentement-sexuel-a-13-ans

Ariane Brodier et sa fille @Instagram

Comme de nombreuses personnalités, Ariane Brodier a elle aussi posté une photo d’elle à 13 ans pour dénoncer la loi visant à mettre le consentement sexuel à 13 ans.

C’est un projet de loi qui ne cesse de faire parler. Alors qu’il est envisagé de placer à 13 ans l’âge sur le consentement sexuel, de nombreuses célébrités décident de mettre leur notoriété à profit pour que cette loi ne passe pas.

Victime de viol à 13 ans, Flavie Flament s’est rendue sur le plateau de Quotidien pour partager son histoire et alerter sur le fait qu’à 13 ans, on ne peut pas consentir à un rapport sexuel de manière réfléchie. Comme de nombreuses autres célébrités, elle a, elle aussi partagé un cliché d’elle à 13 ans pour rappeler qu’à cet âge-là, on reste un enfant.

C’est également ce qu’a décidé de faire Ariane Brodier.

Ariane Brodier : Son discours poignant contre la loi du consentement sexuel à 13 ans
Ariane Brodier et sa fille @Instagram

Une lutte interne à seulement 13 ans

C’est sur son compte Instagram qu’Ariane Brodier a partagé une photo d’elle âgée de 13 ans. Elle est revenue sur les difficultés qu’elle a pu rencontrer à cet âge-là, elle qui voyait alors son corps se développer et les regards changer.

Je me rappelle de mes 13 ans comme si c’était hier. Chaque année, je repense à cette année de 1992. À 13 ans, je mesurais déjà 1m77 et mes formes généreuses, ma poitrine, mes fesses me grimaient en femme. Pourtant je n’étais qu’une enfant mal dans ce corps qui jurait avec la petite fille que j’étais.

Elle a ajouté :

Naïve, candide… Pourtant le regard sur moi était différent désormais, celui des hommes surtout, lorsqu’on ressemble à une femme à 13 ans on n’en est pas une pour autant. L’année de mes 13 ans, j’ai arrêté de manger pour perdre ces formes, pour disparaître retrouver mon corps d’enfant, ne plus attirer de regard sur moi, je voulais disparaitre.

Un rappel important

La jeune maman a tenu alors à rappeler une chose importante : à 13 ans, on n’est pas un adulte mais un enfant avec tout ce que cela comporte. Impossible alors de pouvoir consentir à un acte sexuel.

À 13 ans on n’est pas adulte, personne n’est consentant pour avoir une sexualité. À 13 ans on est un enfant, qu’on ressemble à une enfant ou à une femme qu’on soit une fille ou un garçon… À 13 ans on est un enfant !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :