Alain Chabat : Sa fille Louise déconstruit les complexes post-partum

Alain Chabat : Sa fille Louise déconstruit les complexes post-partum
Voir le diaporama
1 Photos
alain-chabat-sa-fille-louise-deconstruit-les-complexes-post-partum
Alain Chabat : Sa fille Louise déconstruit les complexes post-partum
alain-chabat-sa-fille-louise-deconstruit-les-complexes-post-partum

@Instagram

Louise Chabat, la fille d’Alain Chabat, a posté le 9 mai sur Instagram une publication destinée à décomplexer les femmes sur le post-partum, 3 mois après avoir elle-même accouché.

Louise Chabat n’a aucun problème avec son corps et aimerait beaucoup décomplexer l’ensemble des femmes sur le sujet. A l’occasion de la fête des mères internationale (la fête des mères françaises se tiendra le 30 mai, on n’oublie pas), la fille d’Alain Chabat a posté une publication sur sa page Instagram.

Alain Chabat : Sa fille Louise déconstruit les complexes post-partum
@Instagram

Trois mois après avoir accouché, elle a mis côte à côte la photo qu’elle avait postée pour annoncer sa grossesse, lorsqu’elle en était à 5 mois et une photo prise tout récemment, montrant son ventre post-partum 3 mois après l’accouchement donc.

« Trop de charge mentale quand on est maman »

Elle a voulu partager un message de sérénité par rapport à son expérience :

C’est International Mother’s Day today. Et je pense que c’est le plus beau cadeau qu’on puisse faire à nos enfants aujourd’hui. Leur apprendre tout ça en l’incarnant nous-mêmes. En étant douces avec nous, en nous aimant, en nous remerciant. En nous respectant. Et en nous foutant la paix. Trop de charge mentale quand on est maman pour se rajouter des injonctions sur nos corps post-partum. C’est non. Voilà.

Louise Chabat encourage les femmes à s’aimer

Un rapport au corps dénué de tout regard accusateur grâce à son éducation :

Je sais aujourd’hui d’où me vient cette confiance: ma mère.
Je l’ai toujours vu être à l’aise avec son apparence, s’en foutre de son image, être douce avec elle-même sur tous ces sujets futiles… Elle m’a appris tout ça en montrant l’exemple. Inconsciemment. Juste en incarnant cette féminité relax. Je ne l’ai jamais vu mal parler de son corps ou se déprécier. Donc ça m’a appris le self-respect. Et le self-on-s’en-branle aussi. Des vergetures de la cellulite des bourrelets des poils. Oui et ? Faites-moi un procès.

Elle a encouragé les femmes la lisant à tenter de se détacher de ce rapport au corps pour mieux apprécier le travail incroyable effectué par leur corps pour créer un enfant. On espère que le tabou du post-partum va continuer de se réduire grâce à des initiatives de ce type !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :