Affaire Conclue : Pierre-Jean Chalençon s’emporte contre le fisc !

Affaire Conclue : Pierre-Jean Chalençon s’emporte contre le fisc !
Pierre-Jean Chalençon est littéralement sorti de ses gonds mercredi 30 juillet dernier. Très en colère contre le fisc, le plus grand collectionneur d'objets ayant appartenu à Napoléon n'a pas hésiter à attribuer à ses agents des surnoms bien sentis.

Pierre-Jean Chalençon est réputé pour ne pas pratiquer la langue de bois. Il l’a de nouveau récemment prouvé lorsqu’il s’en est pris au fisc sur son compte Instagram. Ses plus de 20 000 abonnés ont pu être informés de tout le bien qu’il pensait des impôts, dont les visites constantes de leurs agents à son domicile lui ont fait littéralement perdre patience :

L’inspecteur des impôts est un fils de p*te et une sale race. Qui touche un pourcentage sur ce qu’il vous redresse. Et c’est pour ça qu’il vous redresse, parce qu’il touche, ce fils de p*te. Grosse m*rde.

Une colère justifiée ?

Le premier fan de Napoléon n’en est pas à son premier coup de gueule en ce qui concerne le Trésor public. Il avait déjà fait part de son mécontentement dans l’émission de M6, Story, qui lui avait consacré un portrait. Et Pierre-Jean Chalençon n’avait pas gardé sa langue dans sa poche, comme à son habitude :

On croule sous les contrôles fiscaux. C’est une honte ! La France est un pays de communistes ! C’est horrible, je peux comprendre les gens qui s’en vont.

Et d’ajouter, qu’il serait bien capable de faire de même :

Si ça continue comme ça, je vais dire à tout le monde : « Fuck you ! ». Je vais me casser. Je n’en ai rien à foutre, je dis ce que je pense.

Hors de lui, Pierre-Jean Chalençon avait même déclaré à France 2 qu’il était prêt à se débarrasser son palais de Vivienne, acquis à crédit et pour lequel il s’est endetté à hauteur de 6 millions d’euros. En revendant ses biens et sa propriété, l’expert entend bien faire « un bon poing d’honneur » à l’État :

J’en ai ras-le-bol. Non mais merde. Je fréquente tout le monde : les gens de droite, de gauche, du milieu. Je n’arrête pas de donner, je suis la personne la plus généreuse du monde mais à un moment, je pète un coup de sang.

Un message on ne peut plus clair.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :