Lady Gaga : Notre avis sur Chromatica, le nouvel album de la Mother Monster

Lady Gaga : Notre avis sur Chromatica, le nouvel album de la Mother Monster
Après le succès du film et de la B.O de « A Star is Born », Lady Gaga revient dans un registre totalement différent avec son nouvel album Chromatica.

Si la Lady Gaga qui n’avait pas peur des chansons entraînantes vous a manqué, souriez, elle est revenue en force avec Chromatica, son nouvel album paru ce 29 mai En effet, c’est définitivement un album pop acidulé et dance aux sonorités techno que propose la Mother Monster. De quoi se changer les idées pendant cette période de crise sanitaire.

Vous vous attendez à de sublimes ballades comme nous avons pu retrouver dans la bande originale de A Star is Born ? Faites demi-tour. C’est une Lady Gaga qui a envie de se déhancher sur des rythmes qui rappellent les années 90/2000 qui se dévoile dans Chromatica !

Un album qui risque d’en dérouter plus d’un

Chromatica I : Intro

Alice : Premier titre de l’album, Alice donne directement le ton de ce nouveau projet. Lady Gaga va nous proposer un LP coloré qui n’est pas fait pour les amateurs de chansons douces. Une belle manière d’ouvrir ce sixième opus.

Stupid Love : Premier single de l’album, Stupid Love est un titre que certains pourront juger bien trop commercial à leur goût mais que les fans de Lady Gaga ont déjà validé avec plus de 86 millions de vues sur Youtube. La chanson est aussi dynamique que le clip qui l’accompagne.

Rain On Me : Probablement le titre le plus attendu de l’album et qui, a bien évidemment eu droit à son propre clip. Il faut dire que la rencontre entre Ariana Grande et Lady Gaga est un événement pour la pop culture qui en redemande ! L’énergie de Lady Gaga et les vocalises d’Ariana Grande… un single qu’on ne va pas se gêner d’écouter encore et encore.

Free Woman : Si Free Woman ne marquera pas forcément les esprits, il sera le titre parfait pour bouger son corps sur des paroles qui ne manqueront pas de booster votre confiance en soi… ce qui ne fait jamais de mal.

Fun Tonight : Dans la même lignée que Free Woman, Fun Tonight bénéficie d’un refrain bien plus catchy qui font de lui un titre plus entraînant. Si Lady Gaga chante « I’m not having fun tonight », cela ne sera pas le cas de ses fans à l’écoute de cette chanson.

Chromatica II : Interlude

911 : Probablement la chanson la plus expérimentale de l’album. Sur celle-ci, Lady Gaga ose (encore plus). Ça passe ou ça casse. En plus de rythmes toujours très électro, Lady Gaga modifie sa voix pour correspondre à ce nouvel univers. Malgré la nature joviale de la chanson, Lady Gaga se livre à cœur ouvert, avouant être sa plus grande ennemie.

Plastic Doll : Dans ce titre, Lady Gaga assoit son statut de femme indépendante. Aucun homme n’aura le dessus sur elle et elle le fait bien savoir. Être une poupée plastique ? Très peu pour elle. Dans cette chanson, que l’on aurait bien vu également chantée par Katy Perry, la chanteuse continue de nous faire danser.

Sour Candy : C’est avec le célèbre groupe de K-Pop BlackPink que Lady Gaga a décidé de collaborer pour ce titre, assumant complètement son envie de faire un album très rythmé. Un titre sur lequel il est quasiment obligatoire de voguer.

Enigma : Lady Gaga donne tout sur le refrain de cette chanson où nous pouvons presque entendre une belle sensation de cassure dans la voix. Le titre serait cependant sans doute plus marquant accompagné d’un clip avec une chorégraphie aussi dynamique que le refrain.

Replay : Replay sera probablement la chanson qui marquera le moins les esprits.

Sine From Above : La rencontre entre Lady Gaga et Elton John se fait sur Sine From Above, une chanson basée sur une construction crescendo (un build-up). Commençant par un simple instrumental, la chanson voit ensuite Lady Gaga débarquer seule. C’est après le premier refrain qu’Elton John arrive enfin. Après plusieurs écoutes, la chanson devient de plus en plus entêtante et le refrain prend tout son sens avec le mariage des voix des deux artistes.

1000 Doves : Un titre qui s’inscrit dans la continuité du projet et marque par ses paroles, notamment la douceur de « When your tears are falling, I’ll catch them as they fall ».

Babylon : Lady Gaga termine Chromatica avec un titre qui, comme Sour Candy, donne envie de voguer. Il confirme le statut d’ « alien » que représente l’album dans le paysage musical actuel.

Nos coups de cœur

Coup de cœur : Rain On Me pour la rencontre avec Ariana Grande, 911 pour son côté « ovni », Plastic Doll pour le girl power et Sine From Above parce que, même si elle peut être déroutante à la première écoute, elle a ce « je ne sais quoi ».

Chromatica, comme son nom l’indique, est un album très coloré qui joue sur des beats différents de ce qui se fait actuellement. Lady Gaga nous plonge dans son univers, nous faisant redécouvrir des sonorités du passé qu’elle parvient à remettre au goût du jour. Son album peut-être déroutant, mais Lady Gaga est une artiste qui aime surprendre, et c’est une nouvelle fois chose faite !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :