TPMP : Cyril Hanouna excédé par Gilles Verdez… Débat tendu dans l’émission

TPMP : Cyril Hanouna excédé par Gilles Verdez… Débat tendu dans l’émission
Ce mercredi 14 septembre 2022, dans TPMP, Cyril Hanouna a été très choqué par les propos de Gilles Verdez au sujet d'une feuille d'allocation de rentrée conséquente qui circule sur les réseaux sociaux.

Ce mercredi 14 septembre 2022, dans la quotidienne de TPMP, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont longuement débattu sur les allocations que peuvent percevoir certains ménages.

Depuis plusieurs jours, la feuille d’une famille de 12 personnes, dont 10 enfants, circule sur les réseaux sociaux. Au mois d’août, ce foyer a perçu presque 6000 euros d’aides. Une somme considérable qui fait débat.

Sur le plateau de l’émission phare de C8, la plupart des chroniqueurs se sont montrés extrêmement choqués par ce montant. Seuls Guillaume Genton, Benjamin Castladi et Gilles Verdez ont été en accord avec cette aide versée. Ce dernier s’est d’ailleurs quelque peu écharpé avec Baba.

Un profond désaccord

Gilles Verdez, l’affirme : il « aime cette France qui aide ceux qui sont dans le besoin ». Mais Cyril Hanouna n’est absolument pas de cet avis. « Tu représentes tout ce qui a échoué (…) Quand tu restes chez toi et que tu gagnes de l’argent pour faire des enfants, il y a une faille dans le système et que tu gagnes plus que quelqu’un qui va travailler ! », a lâché l’animateur.

En effet, de nombreux chroniqueurs ont été sidérés de constater que certaines personnes gagnent « plus que quelqu’un qui va travailler » en « faisant des enfants ». De son côté, Guillaume Genton a tenu à soutenir son confrère en précisant que cette famille ne devait tout de même pas rouler sur l’or.

tpmp-gilles-verdez
TPMP : Gilles Verdez en désaccord avec Cyril Hanouna @Instagram

Un débat houleux

Autour de la table, de nombreux chroniqueurs ont vivement réagi au sujet des allocations familiales. Raymond Aabou et Valérie Benaïm ont tout deux indiqué que les « riches » faisaient des enfants en fonction de leurs moyens et qu’ils étaient certains de pouvoir les élever. Des propos qui ont outré Benjamin Castaldi et Guillaume Genton.

Enfin, le chauffeur-livreur a indiqué que pour 6000 euros, il ne retournerait « plus travailler » et que les allocations ne motivaient pas les gens à trouver un emploi, mais plutôt à « faire des enfants » pour percevoir davantage d’aides. Des dires appuyés par Mathieu Delormeau et Delphine Wespiser.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :