Les Terriens du Dimanche : L’échange électrique entre une chroniqueuse et une militante anti-prostitution

×
Le courant ne semble pas être passé entre la militante Solveig Halloin et la chroniqueuse Monia Kashmire sur le plateau des « Terriens du Dimanche »

Dimanche 17 février, Thierry Ardisson recevait la militante Solveig Halloin sur le plateau de son émission Les Terriens du Dimanche sur C8. Très virulente, cette dernière n’a pas hésité à monter au créneau pour défendre ses convictions. Le sujet ? La réouverture en France des maisons closes.

La chroniqueuse Monia Kashmire s’est d’abord exprimée. Elle est revenue sur l’un de ses reportages dans une maison close :

Je suis restée trois semaines dans une maison close en Suisse. J’ai sympathisé avec de nombreuses prostituées. J’y suis allée parce que je suis féministe avec un a priori, en me disant : « Elles sont là-bas parce qu’elles n’ont pas le choix ». Et finalement, j’ai rencontré des filles françaises qui sont allées en Suisse pour travailler parce qu’elles voulaient faire ce métier.

C’est alors que Solveig Halloin a vu rouge !

Solveig Halloin s’emporte

En colère, la militante a alors pris la parole :

Allons au bout ! Allons au bout ! Allons tous tout de suite sucer 60 bites dans un box de cheval ! On va voir si c’est un métier ! C’est impossible ! Une passe est une violence inouïe ! Arrêtez !

La chroniqueuse a rétorqué :

Quand on aura terminé la dramaturgie, est-ce qu’on pourra parler ? Vous aurez un Molière mademoiselle !

Solveig Halloin affirme que Monia Kashmire édulcore la réalité :

Est-ce que vous pouvez faire ce que fait une prostituée une seule journée ? Oui ou non ? Sinon, arrêtez de débattre ! […] Elles n’en veulent pas des maisons closes !

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :