Koh-Lanta : Le gros mensonge d’une candidate pour participer à l’émission

Koh-Lanta : Le gros mensonge d’une candidate pour participer à l’émission
Pour certaines personnes, participer à Koh-Lanta représente un véritable rêve... et elles prêtes à tout pour l'accomplir. Y compris rompre la loi, comme cette femme, en 2015.

C’est une incroyable histoire qui reflète à merveille l’attrait que peut représenter le monde de la télé-réalité et une émission comme Koh-Lanta. Pour participer au tournage du célèbre jeu d’aventure au printemps 2015, une femme s’est tout simplement mise en arrêt maladie. Son histoire vient d’être révélée.

Koh-Lanta, plutôt que le travail

Cette femme, nommée Carole F, était fonctionnaire territoriale à Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. Rêvant de participer à l’émission Koh-Lanta, elle a passé les castings e l’émission pendant dix ans. Puis en 2015, elle finalement a été sélectionnée.

Oui mais voilà : impossible de quitter son travail de maître nageuse. Sa solution pour rejoindre l’équipe des rouges ? Se mettre en arrêt-maladie, comme le révèlent nos confrères de Capital. Son système semblait bien rôdé. Depuis 2009, elle aurait “connu de nombreuses et longues périodes de congés de maladie”, mises à profit pour participer à des activités « parfois rémunérées », et ce, « sans autorisation de cumul d’activités », précise la métropole de Clermont Auvergne.

On imagine difficilement comment cette candidate pensait passer inaperçue alors qu’elle participait à une émission diffusée à la télévision. Quand ses responsables s’en sont rendu compte, ils ont immédiatement demandé sa révocation. Le 11 mai 2017, elle a donc été révoquée après un avis du conseil de discipline. Mais elle a fait appel et sa sanction a été transformée en exclusion temporaire de deux ans dont un avec sursis. Une décision que Clermont Auvergne Métropole a demandé au tribunal administratif d’annuler. L’institution a obtenu gain de cause, le 4 juillet dernier. Mais Carole F. pense désormais à faire appel de ce nouveau jugement.

Son entourage évoque de son côté une réaction négative au chlore dans les piscines. Par le passé, elle aurait d’ailleurs demandé son reclassement à un autre poste à plusieurs reprises.

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :