Gilles Verdez : Blessée par son baiser avec Isabelle Morini-Bosc, sa compagne refuse de lui parler

Gilles Verdez : Blessée par son baiser avec Isabelle Morini-Bosc, sa compagne refuse de lui parler
Gilles Verdez est-il allé trop loin ? Deux jours après avoir embrassé Isabelle Morini-Bosc, il révèle que sa compagne, Fatou, ne lui a toujours pas pardonné.

Le 21 janvier dernier, alors que l’on célébrait la journée du câlin, Cyril Hanouna priait les chroniqueurs de TPMP de s’enlacer. Pris d’un excès de zèle, Gilles Verdez n’a pas hésité à embrasser langoureusement Isabelle Morini-Bosc pendant plusieurs minutes.

Si la séquence a beaucoup amusé les téléspectateurs, elle a terriblement blessé Fatou, la compagne du journaliste. Le lendemain de cette séquence pour le moins gênante, Gilles Verdez confiait à Cyril Hanouna que celle qui partage sa vie depuis de nombreuses années refusait de lui parler. Pire, peu de temps après l’émission, Fatou aurait envoyé un SMS de rupture au quinquagénaire. Très embêté pour son ami, Benjamin Castaldi a essayé de prendre sa défense :

À la maison, avec Aurore, parfois elle prend mal les blagues… Alors je lui explique que c’est pour l’émission. Je voudrais dire à Fatou que je la comprends, car elle a été vexée, mais ce qui se passe ici, c’est pour le show.

A-t-il expliqué à l’attention de la jeune femme.

En vain. Deux jours après la diffusion de la séquence, la chérie du chroniqueur n’a toujours pas donné signe de vie.

Des excuses les larmes aux yeux

Le lendemain de ce baiser, Gilles Verdez avait présenté des excuses publiques à la femme de sa vie. Les larmes aux yeux, le chroniqueur osait laisser parler son coeur :

Chérie, tu as trouvé que je t’avais manqué de respect et des gens, Cyril en parlait, ont également pensé ça. C’est que j’ai manqué de respect. Donc j’assume mes responsabilités, je m’en excuse. Je ne voulais absolument pas te faire de mal, j’ai fait une erreur, c’était dans l’esprit de l’émission qui est bon enfant que tu adores. Je sais que tu adores Cyril. C’est vraiment uniquement moi, c’est pas Isabelle. Je m’excuse aussi auprès d’Alain. C’est moi. Pour parler vulgairement, j’ai déconné. Chérie je m’en excuse, je vais essayer de me rattraper… je t’aime.

Mais hélas, ces promesses n’ont pas attendri Fatou qui continue à flirter les appels de son compagnon.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :