Un mannequin transgenre pose pour la première fois dans Sports Illustrated

Un mannequin transgenre pose pour la première fois dans Sports Illustrated
Le célèbre magazine américain "Sports Illustrated" a collaboré avec le mannequin transgenre Valentina Sampaio pour son numéro Swimsuit.

C’est une première. Le 21 juillet prochain sortira le numéro Swimsuit de Sports Illustrated. Très attendue, cette publication, qui présente des modèles de maillots de bain, remporte chaque année un franc-succès aux Etats-Unis. Pour cette édition 2020, le magazine a fait le choix d’inviter le mannequin transgenre Valentina Sampaio. Très émue, la jeune femme a laissé éclater sa joie sur Instagram :

Je suis ravie et honorée de prendre part à ce numéro de l’iconique Sports Illustrated. Je suis née tard dans un humble village de pêcheurs du nord du Brésil. Le Brésil est un beau pays mais de nombreux crimes contre la communauté trans y sont perpétrés. (…) Nous sommes confrontés à des insultes et des violences physiques.

A-t-elle expliqué, soucieuse de défendre la communauté LGBT.

Top pour Victoria’s Secret

Valentina Sampaio a débuté sa carrière en 2017, année où elle a fait la une de l’édition française du magazine Vogue. En août 2019, elle a participé à la campagne publicitaire de Victoria’s Secret, devenant la première mannequin transgenre à représenter la marque de lingerie.

Depuis quelques années Sports Illustrated opère un changement radical. Longtemps abonné aux mannequins blancs, le magazine a ouvert ses pages à Tyra Banks en 1997. En 2016, il a également consacré une série de photographies à Ashley Graham, top model XXL, qui s’habille en taille 48. Un changement salutaire qui se poursuit aujourd’hui.

View this post on Instagram

I am excited and honored to be part of the iconic Sports Illustrated Swimsuit Issue. The team at SI has created yet another groundbreaking issue by bringing together a diverse set of multitalented, beautiful women in a creative and dignified way. I was born trans in a remote, humble fishing village in northern Brazil. Brazil is a beautiful country, but it also hosts the highest number of violent crimes and murders against the trans community in the world—three times that of the U.S. Being trans usually means facing closed doors to peoples’ hearts and minds. We face snickers, insults, fearful reactions and physical violations just for existing. Our options for growing up in a loving and accepting family, having a fruitful experience at school or finding dignified work are unimaginably limited and challenging. 💜🧡💛❤️💚

A post shared by Valentina Sampaio (@valentts) on

Plus sur le sujet