Confinée, cette jeune femme renonce à s’épiler une bonne fois pour toutes

Confinée, cette jeune femme renonce à s’épiler une bonne fois pour toutes
Lasse que la société lui dicte ce besoin d’avoir la peau lisse et exempte de poils, cette jeune femme a jeté son rasoir et abandonné l'épilation définitivement.

Souvent mal aimés, les poils des femmes ne font pas bonne figure dans l’imaginaire collectif. Pourtant, certaines n’hésitent pas à faire fi d’une épilation imposée. Elles ignorent ainsi les diktats de la beauté ultra normée.

C’est le cas de Kristen Canning qui a cessé de s’épiler lors du confinement. Comme elle était enfermée chez elle et qu’elle ne voyait personne, la jeune femme a tout simplement décidé de ne plus se séparer de ses poils. Suivre une routine d’épilation au milieu d’une crise mondiale lui semblait insignifiant.

View this post on Instagram

Cat’s out of the bag: I have body hair! 😺 Quarantine made me realize that the only reason I was getting rid of it was to make other people comfortable and to fit into society’s sexist beauty standards. I don’t really have interest in using my time, energy, or money to do that anymore, so I stopped! ☺️ I wrote about the experience for @womenshealthmag and people had a lot of fEeLiNgS about it. 😏 Look, what you do with your body hair is absolutely a personal choice. I used to religiously remove all of mine and I might do so again some day. But know that body hair is not unhygienic 🙄, its presence is not inherently masculine, and our collective shame around female body hair is rooted in misogyny, capitalism, and racism (Google “Mona Chalabi Guardian female facial hair” and read her excellent piece on this). All this is to say that if you have hair like me, it’s completely normal, and if you don’t want to rip, cut, pluck, laser, or chemically burn it off anymore, I think that’s very rad and sexy. And so will plenty of other people. As you can see here, I am very hairy and still very hot. 😜 If you wanna read more of my thoughts on living (and dating) as a hairy woman who doesn’t shave, you can find the story at the link in my bio. 💖 And yes, I know I look like young Johnny Depp. And I fully take that as a compliment. 👨🏻 Just one more friendly reminder: You can apply this unapologetic mindset to anything about yourself that you’ve ever thought was unattractive. If you can internalize misogyny, you can internalize that you’re hella cute exactly as you are. And people fuckin’ LOVE that energy 😘 #okthanksforcomingtomytedtalk #bodyhair #femalebodyhairofinstagram #armpithaironpoint #hairywomenappreciation

A post shared by Kristin Canning (@kriscann) on

Kristin Canning s’explique

Lasse que la société lui dicte ce besoin d’avoir la peau lisse et exempte de poils, Kristen Canning a donc jeté son rasoir. Elle ne veut plus entendre que les femmes sont censées se débarrasser de leurs poils pour ne pas être considérées comme laides, sales et non hygiéniques.

Kristin Canning a écrit un article pour « Women’s Health » sur la façon dont le confinement l’avait aidée à accepter son corps tel qu’il est au naturel. Dans le numéro du mois de juin 2020, elle a d’ailleurs déclaré :

Je suis fière de la façon dont une chose dont j’avais si profondément honte et dont j’étais gênée est devenue quelque chose que je célèbre.

Plus sur le sujet