#CharlieHebdo : Booba, cible de Patrick Pelloux

#CharlieHebdo : Booba, cible de Patrick Pelloux

Trois mois après les attentats de Charlie Hebdo, la douleur ne passe pas pour ses contributeurs. La rancoeur a pris le dessus et gare à celui qui va tenter de justifier ces odieux actes. Booba en a pris pour son grade, de la bouche de Patrick Pelloux.

L’urgentiste Patrick Pelloux n’a pas hésité à condamner fermement les propos du rappeur Booba, à qui il reproche de chercher des excuses aux frères Kouachi, auteurs des attentats début janvier. En effet, Booba a avoué être « ni Charlie, ni pas Charlie« , et allant plus loin dans son raisonnement.

Quand on joue avec le feu, on se brûle. J’étais étonné que ça ne soit pas passé avant, parce que ce n’est pas la première fois qu’ils avaient fait des représentations du prophète.

Avait-il déclaré lors d’une interview diffusée par Le Parisien ce lundi. Des propos qui choquent Patrick Pelloux, très réfléchi sur cette polémique.

Je n’ai pas envie de répondre à ce monsieur. Il (Booba) ferait mieux de chercher l’intelligence plutôt que de chercher à justifier les terroristes et de se mettre du côté de ceux qui ont tué des femmes, des enfants, des dessinateurs, des journalistes, des ouvriers, des musulmans, des juifs.

A déclaré Patrick Pelloux sur Sud Radio. Il pourrait même envisager des poursuites, à la manière de ce qu’avait subi Dieudonné en disant se « sentir Charlie Coulibaly » après la marche républicaine du 11 janvier.

Je n’avais pas pensé à ça, mais c’est vrai que c’est possible. C’est à la justice de décider, mais oui c’est possible.

A admis un Patrick Pelloux remonté par l’idée que l’on puisse dire des choses pareilles après un drame tel que celui qu’a subi Charlie Hebdo, qui a tué un bon nombre de ses amis et collègues.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :