Nouvelle Zélande : le Parlement diffuse la « Macarena » pour disperser les manifestants

Nouvelle Zélande : le Parlement diffuse la « Macarena » pour disperser les manifestants
Le Parlement Néo-Zélandais a tenté une nouvelle technique un peu loufoque pour disperser les manifestants anti-vaccins : diffuser en boucle des musiques entêtantes… Les manifestants se sont finalement mis à danser !

Une méthode hors du commun

Depuis maintenant une semaine des manifestants anti-vaccin sont installés devant le Parlement néo-zélandais. Les réfractaires ont même des campements sur les pelouses face à l’édifice et sont bien décidés à rester.

Les autorités, démunies face à cette situation d’occupation, ont essayé une nouvelle technique pour tenter de faire fuir les manifestants. Et c’est vraiment loufoque !

D’après France Info, ce dimanche 13 février, le personnel du Parlement a décidé de diffuser de la musique en boucle à haut volume pour faire céder les occupants. Le choix des musiques ? Baby Shark et la Macarena entre autres. Des chansons qu’ils n’ont sûrement pas choisies au hasard… Elles sont connues pour être entêtantes.

Les manifestants, inspirés par le mouvement canadien du « convoi de la liberté » ont trouvé cette riposte du gouvernement tellement amusante qu’ils se sont mis à danser sur la musique. Pire pour les autorités du Parlement, ils ont riposté avec leurs propres musiques et cela leur a donné un regain d’énergie et de détermination.

Les images sont lunaires :

Plus drôle encore, le chanteur britannique James Blunt a proposé ses services. Il a retweeté les images en commentant « Si ça ne fonctionne pas, faites moi signe. »

Le Parlement semble l’avoir écouté puisqu’ils ont ensuite diffusé son titre You’re Beautiful.

La police néo-zélandaise n’a pas apprécié

Si cette tactique du Parlement a bien amusé les manifestants, elle a moins fait rire la police. En effet, le chef de la police de Wellington a condamné cette méthode de dissuasion musicale :

Ce ne sont certainement pas des tactiques ou des méthodologies que nous approuverions. Nous aurions préféré que cela ne se produise pas.

Jeudi, la police avait tenté d’évacuer la pelouse par la force ce qui avait provoqué de violents affrontements et 120 arrestations. Sans pour autant altérer la détermination des manifestants, bien au contraire. Les autorités ont depuis adopté une approche non-violente, qui porte autant ses fruits que la Macarena.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :