États-Unis : Une femme risque 20 ans de prison après avoir toussé sur un chauffeur Uber

États-Unis : Une femme risque 20 ans de prison après avoir toussé sur un chauffeur Uber
Le 7 mars dernier, la vidéo avait choqué. À San Francisco, une jeune femme avait refusé de porter son masque en montant dans son Uber, malgré la demande du chauffeur avant d’agresser ce dernier et de lui tousser dessus. Elle encourt 20 ans de prison.

C’est une vidéo qui a fait le tour du monde. Le 7 mars dernier, à San Francisco, une femme, Arna Kimiai, avait refusé de porter son masque en montant dans un Uber alors que le chauffeur, Subhakar Khadka, lui demandait. Elle l’avait ensuite agressé, l’insultant, le frappant et lui toussant dessus sciemment.

La deuxième passagère, Malaysia King, avait fait sensiblement de même. Elle fait face à des accusations d’agression avec un produit chimique caustique, de coups et blessures et de complot en vue de commettre un crime. Elle a été arrêtée le 9 mars après avoir été surprise en train d’essayer d’utiliser une fausse pièce d’identité.

Jusqu’à 20 ans de prison pour avoir toussé et agressé le chauffeur

Arna Kimiai s’est en tout cas rendue à la police de San Francisco après la publication de la vidéo de surveillance l’incriminant clairement. Elle risque jusqu’à 20 ans de prison pour coups et blessures sur un employé des transports en commun et de violation de l’obligation de porter un masque en Californie.

Le chef de la police de San Francisco, Tracy McCray, a déclaré au sujet de cet incident :

Le comportement filmé dans cet incident montre un mépris pour la sécurité et le bien-être d’un travailleur des services essentiels au milieu d’une pandémie mortelle.

Arna Kimiai a tenté de se justifier au cours d’un live

La jeune femme a, elle, tenté de se justifier au cours d’un live sur Instagram au cours duquel elle a annoncé qu’elle comptait poursuivre Uber et que « 75% » des gens qu’elle connaissait auraient agi pareil. Arna Kimiai n’a reconnu aucune faute et à au contraire chargé le chauffeur Uber qui a tenté de les faire sortir du véhicule, ce dont elle s’est insurgée. Elle a également réalisé ce live en sous-vêtements afin de « gagner quelques followers ».

Une initiative qui lui a apporté pas mal de critiques mais aussi le soutien d’individus protestant contre les mesures restrictives prises afin de lutter contre la pandémie. Pas sûr que cette démonstration joue en tout cas en sa faveur au moment du procès !

Plus sur le sujet