États-Unis : Son maquillage crée la panique aux urgences

États-Unis : Son maquillage crée la panique aux urgences
Voir la galerie
2 Photos
tats-Unis Son maquillage crée la panique aux urgences2
États-Unis : Son maquillage crée la panique aux urgences
tats-Unis Son maquillage crée la panique aux urgences2

tats-Unis Son maquillage crée la panique aux urgences1
États-Unis : Son maquillage crée la panique aux urgences
tats-Unis Son maquillage crée la panique aux urgences1

Alors qu'elle se maquillait en zombie, une jeune femme a été prise d'une crise de panique. À son arrivée à l'hôpital, elle a mis à mal des médecins d'urgence qui n'ont pas remarqué que ses blessures étaient fausses.

Danseuse professionnelle, Jai Fears a créé la panique lorsqu’elle est arrivée aux urgences avec « d’horribles blessures » au visage. Cependant, toutes ses lésions étaient fausses. En effet, selon FoxNews, elle était simplement déguisée pour une campagne marketing d’Halloween lorsqu’elle a été prise d’une crise de panique.

Habituée au maquillage extrême et aux déguisements, Jai Fears venait de passer trois heures à se maquiller pour atteindre ce niveau de réalisme.

Un maquillage Zombie plus vrai que nature

Les médecins de l’hôpital Beaumont Royal Oak, dans le Michigan, aux États-Unis, n’y ont donc vu que du feu. Ils ont vraiment cru que Jai Fears était sérieusement blessée au visage. Jamais ils ne se sont doutés qu’elle était grimée de zombie et que son visage n’était pas ensanglanté.

Ce jour-là, Jai Fears s’était présentée à l’hôpital pour une simple attaque de panique. Toutefois, avant même de pouvoir expliquer sa situation, elle avait déjà entendu son diagnostic. Ainsi, lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle n’avait rien dit aux médecins, la danseuse a simplement répondu :

Ils auraient dû savoir que c’était faux et que c’était juste du maquillage.

Le porte-parole de l’hôpital a déclaré que la salle des urgences n’était pas un lieu de divertissement et de jeux.

Selon les internautes, « les médecins voient de nombreux patients avec des problèmes médicaux graves où la vie est en jeu. Ils doivent être en mesure de se concentrer sur les patients en situation d’urgence réelle. »

Plus sur le sujet