750 millions de moustiques génétiquement modifiés bientôt lâchés dans la nature !

750 millions de moustiques génétiquement modifiés bientôt lâchés dans la nature !
Des moustiques plutôt effrayants vont être lâchés sur un archipel en Floride. L'objectif ? Réduire la population de leurs congénères plus dangereux qui peuvent transmettre certaines maladies.

Les moustiques sont rarement nos amis. Ils sont plutôt le genre d’insectes que l’on cherche à éviter, à fortiori pendant la période estivale. En 2018, un maire d’une commune du Maine-et-Loire avait même pris un arrêté anti-moustique ! Ils peuvent même ruiner une journée de travail, comme Caroline Receveur en a fait l’amère expérience. Pourtant, l’Etat américain de Floride s’apprête à en relâcher 750 millions dans la nature. Pourquoi ? On vous explique !

Des moustiques chasseurs

C’est une expérience très particulière qui va commencer dans les Keys, un archipel du sud de la Floride. Au cours des deux prochaines années, les autorités vont relâcher 750 millions de moustiques qui ont été modifiés génétiquement. Pourquoi faire cela ?

L’objectif n’est bien sûr pas de faire fuir les éventuels touristes mais plutôt de réduire la population du moustique Aedes Aegypti. Pourquoi s’attaquer à ceux-ci ? Et bien parce qu’ils sont notamment porteurs de plusieurs maladies graves : Zika, dengue, chikungunya ou encore fièvre jaune.  

Les moustiques génétiquement modifiés sont développés par une entreprise américaine basée au Royaume-Uni, nommée Oxitec. Ils n’ont pas besoin de sang pour se nourrir et un gène empêche les moustiques femelles de survivre au-delà de l’enfance. Pour se reproduire, ces moustiques vont donc avoir recours à des femelles sauvages. De leur union, ne pourront survivre que les mâles qui sont inoffensifs pour l’homme. Un autre projet est déjà annoncé dans le comté de Harris, au Texas, à partir de 2021. Par ailleurs, un lâcher similaire a eu lieu en 2019 au Burkina Faso.

Le danger de jouer avec la nature

Les défenseurs de l’environnement craignent aussi les dégâts sur les écosystèmes et l’apparition de moustiques hybrides qui pourraient être résistants aux insecticides. Interrogée par l’agence Associated Press, la société Oxitec assure de son côté que rien n’est à craindre. Elle aurait déjà relâché plus… d’un milliard de moustiques au fil des ans.

Il ne reste plus qu’à espérer que ces moustiques 2.0 ne finissent pas par représenter une menace plus importante à terme. Le cas échéant, il faudra peut-être avoir recours aux araignées de type Tetragnatha genus. Comme on avait pu le découvrir en Grèce, cette espèce a recouvert une plage entière avec ses toiles. Sa nourriture favorite ? Les moustiques ! Le spectacle sur les longues plages de Floride pourrait alors se révéler particulièrement impressionnant.

Plus sur le sujet