Tik Tok : Une star des réseaux sociaux en Chine brûlée vive par son ex-mari

Tik Tok : Une star des réseaux sociaux en Chine brûlée vive par son ex-mari
La star chinoise du réseau TikTok, Lamu, a été brûlée vive par son ex-mari alors qu'elle s'apprêtait à lancer une vidéo en direct. Une terrible histoire qui fait froid dans le dos.

C’est un drame qui a secoué les internautes chinois en septembre dernier. Lamu, star des réseaux sociaux en Chine, a été brûlée vive en direct par son ex-mari le 14 septembre dernier.

Une énième victime de violences conjugales

Connectée comme tous les jours sur Douyin, la version chinoise originale du réseau social TikTok, Lamu chantait face caméra une chanson typique du Tibet. Soudain, l’écran de l’influenceuse est devenu noir avant que ne retentissent ses cris d’horreur. On apprenait par la suite que son ex-mari, Tang, venait de faire irruption dans son appartement. Armé d’un couteau et muni d’un baril d’essence, l’homme a aspergé son ex-femme avant de l’immoler vivante, en direct.

Lamu a été brûlée sur 90% du corps. Elle est décédée à l’hôpital le 30 septembre 2020,  deux semaines après avoir été plongée dans un coma artificiel.

Ses fans lui rendent hommage

Les conditions tragiques de sa mort ont profondément ému sa communauté, qui lui a rendu de nombreux hommages sur la Toile.

En plus d’avoir salué la mémoire de Lamu sur Internet, ses fans n’ont pas hésité à participer à la collecte de dons mise en ligne par la famille de la jeune femme. En seulement quelques heures, près de 125 000 euros avaient été récoltés lorsque Lamu se battait pour vivre à l’hôpital.

D’après les informations du média chinois Beijing Youth Daily, la défunte était victime de violences conjugales depuis plusieurs années. En mai dernier, elle avait fini par demander le divorce, mais devait dans un premier temps partager la garde de ses enfants avec Tang. Ce dernier est un homme violent, qui avait menacé de tuer l’un de ses enfants si son ex-femme refusait de se remettre en ménage avec lui. La justice avait alors confié la garde exclusive des enfants à leur mère.

S’il ne s’en est pas pris aux enfants, Tang est malheureusement passé à l’acte. Il a été immédiatement mis en examen pour homicide volontaire.

Plus sur le sujet