Royaume-Uni : Le chantre du confinement faisait venir sa maîtresse !

Royaume-Uni : Le chantre du confinement faisait venir sa maîtresse !
Neill Ferguson a été forcé de démissionner après des révélations sur son comportement ces dernières semaines.

En raison de l’épidémie de coronavirus, de nombreux pays ont adopté des mesures de confinement. L’objectif ? Réussir à stopper, ou au moins ralentir, la progression de l’épidémie. Au Royaume-Uni, l’épidémiologiste Neill Ferguson faisait partie des plus ardents défenseurs de cette mesure. Mais il ne la respectait pas lui-même.

Neill Ferguson pris en flagrant délit

Ce mardi 5 mai, le scientifique a été contraint de démissionner du comité scientifique qui conseillait jusque-là le Premier ministre Boris Johnson. Selon The Telegraph, Neill Ferguson a été en effet reçu une femme à plusieurs reprises à son domicile pendant le confinement. Un comportement qui est bien entendu contraires aux recommandations.

Selon le média britannique, la femme de 38 ans aurait été vue au moins deux fois depuis le 23 mars dernier. Elle traversait toute la ville de Londres pour se rendre chez Neill Ferguson. Pourtant, il était recommandé de ne pas sortir de chez soi sauf en cas de déplacement « essentiel ». L’épidémiologiste a reconnu ses torts.

Je reconnais avoir commis une erreur de jugement. J’ai donc démissionné du SAGE [le comité scientifique du gouvernement]. J’ai agi en pensant que j’étais immunisé, ayant été testé positif au coronavirus et m’étant complètement isolé pendant au moins deux semaines après avoir développé des symptômes. Je regrette profondément d’avoir sapé le message officiel de distanciation sociale, qui est sans équivoque et destiné à tous nous protéger.

Le Royaume-Uni est désormais le second pays le plus touché au monde avec plus de 30.000 décès liés au coronavirus. Après être sorti de l’hôpital, le Premier ministre Boris Johnson est lui accusé de ne pas avoir pris les mesures adéquates face à la pandémie.

Plus sur le sujet