Lego Masters : le gagnant de la saison 1 condamné par la justice !

Lego Masters : le gagnant de la saison 1 condamné par la justice !
View Gallery
1 Photos
lego-masters-le-gagnant-de-la-saison-1-condamne-par-la-justice
Lego Masters : le gagnant de la saison 1 condamné par la justice !
lego-masters-le-gagnant-de-la-saison-1-condamne-par-la-justice

@M6

Sébastien Mauvais, grand gagnant de la première saison de l'émission Lego Masters sur M6 vient d'être condamné par la justice française pour diffamation.

Sale affaire pour Sébastien Mauvais ! Grand gagnant de la première saison de l’émission de M6 Lego Masters en 2021, le passionné de Lego vient d’être condamné par la justice française. Sébastien Mauvais a été reconnu coupable de diffamation envers James Chéron, le maire de Montereau-Fault-Yonne. Tout remonte à plusieurs mois quand une mystérieuse page Facebook s’en prenait régulièrement au représentant de cette ville de Seine et Marne. Un jour, l’administrateur de cette page affirmait que l’homme politique avait utilisé une voiture de la mairie pour effectuer un voyage privé de plusieurs kilomètres, le tout en se servant de la carte d’essence rattaché au véhicule.

Lego Masters : le gagnant de la saison 1 condamné par la justice !
@M6

Sébastien Mauvais avait créé une page Facebook pour dénigrer le maire de sa ville

Une affirmation démentie… par les caméras de surveillance de la ville. Ces dernières ont prouvé que la voiture n’avait jamais été déplacée. Face à cette Fake News et cette diffamation, James Chéron avait alors saisi la justice.

Le président du tribunal judiciaire de Paris avait alors demandé à Facebook de dévoiler l’identité de ce mystérieux administrateur de la page. Grâce à un numéro de portable, la société américaine a révélé qu’il s’agissait de Sébastien Mauvais.

Lors de l’audience qui s’est tenue le 6 décembre dernier au tribunal de Fontainebleau, le champion de lego de 48 ans a démenti les accusations qui pesaient sur lui. Selon Sébastien Mauvais, son téléphone lui avait été volé au moment des faits. Une défense qui n’a pas convaincu la justice française. Le quarantenaire a été condamné pour diffamation et a dû verser à James Chéron 400 euros de dommages et intérêts. Et ce n’est pas tout. Il a dû payer 1 500 euros de frais d’avocat, ainsi que 500 euros d’amende.

« Ce n’est pas une question de lourdeur de la peine, c’est une question de principe »

James Chéron a salué cette décision de justice.

C’est un message fort adressé à tous ceux qui pensent que l’anonymat est synonyme d’impunité. Ce n’est pas une question de lourdeur de la peine, c’est une question de principe : on ne peut pas dire n’importe quoi, n’importe où

a-t-il commenté dans les colonnes du Parisien qui révèle l’information en ce début d’année. Bref, une affaire qui entache l’image du jovial gagnant de Lego Masters sur M6.

https://www.instagram.com/p/CJ9TR0SsUt6/

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :