Aéroport d’Orly : Un maire interpellé avec 2,5 kg de cocaïne dans sa valise

Aéroport d’Orly : Un maire interpellé avec 2,5 kg de cocaïne dans sa valise
Paul Dolianki, maire d'Apatou, en Guyane, a été interpellé à Orly pour trafic de drogue. Placé en garde à vue, il a affirmé avoir servi de mule à son insu.

Le maire d’Apatou, en Guyane, a été interpellé samedi 15 août 2020, à l’aéroport d’Orly, dans le Val-de-Marne. Il avait dissimulé 2,5 kg de cocaïne dans sa valise. Le bagage n’était pas fermé et contenait également des bouteilles de rhum, ainsi que des vêtements.

Caché dans un double-fond

Selon Le Parisien, les douaniers de l’aéroport menaient des contrôles aléatoires aux voyageurs en provenance de l’aéroport Félix Eboué, à Cayenne, lorsqu’ils ont intercepté Paul Dolianki. Le maire d’Apatou, une petite commune située à la frontière avec le Suriname, devait se rendre au ministère des Outre-mer ce lundi 17 août 2020, dans le cadre de ses fonctions.

La drogue, d’une valeur marchande d’environ 75.000 euros, était dissimulée dans un double-fond en tissu. Le maire d’Apatou a été immédiatement interpellé et placé en rétention douanière. Puis, il a été remis aux policiers de l’Office anti-stupéfiants (OFAST) à Roissy.

Mule à son insu

Paul Dolianki a ensuite été placé en garde à vue pour trafic de stupéfiants. Toutefois, il a assuré être innocent. En effet, interrogé, il s’est dit surpris et choqué d’apprendre que de la drogue était dans ses affaires. Il a expliqué que cette valise n’était pas la sienne, mais qu’elle appartenait à un couple d’amis.

Toujours selon ses déclarations, la valise appartiendrait donc à des fonctionnaires de l’Éducation nationale. Ces derniers lui auraient demandé de la remettre à leur petite sœur, qui devait récupérer le bagage à l’aéroport. Monsieur le Maire aurait ainsi servi de mule à son insu.

Une enquête ouverte par le parquet de Créteil

Contacté par Le Parisien, son avocat Maître Avi Bitton a assuré que l’élu était victime d’une erreur. Il a ajouté que Paul Dolianki irait coopérer avec la police pour que l’enquête révèle les véritables coupables.

Dolianki avait été réélu au premier tour des municipales le 15 mars avec 50,47 % des suffrages. La Guyane est souvent pointée par les autorités en raison de l’importance du trafic de cocaïne.

Plus sur le sujet