Jérôme Kerviel ne veut pas de la grâce présidentielle de l’Elysée

Jérôme Kerviel ne veut pas de la grâce présidentielle de l’Elysée

Jérôme Kerviel est tout près de la France, lui qui a fait une grande marche pour revenir dans son pays. Il est actuellement tout près de la frontière et attend un geste de François Hollande pour pénétrer dans le territoire français.

Alors que l’Elysée a indiqué qu’elle étudierait avec attention une éventuelle demande de grâce présidentielle de la part de Jérôme Kerviel, celui-ci a indiqué face aux caméras qu’il n’en voulait pas : il est prêt à assumer sa peine, mais à une condition. Un article de Mediapart ayant expliqué que la Société Générale effectuait des pressions sur les témoins de Jérôme Kerviel, il a indiqué qu’il rentrerait en France pour être jugé de ses actes qui ont fait perdre plusieurs milliards d’euros à cette banque uniquement si François Hollande l’assurait que ses témoins allaient être laissés tranquille.

Plus tôt, il avait expliqué qu’il était serein à l’idée de purger une peine de prison.

Je suis totalement serein sur le futur, je n’appréhende pas du tout le passage à la frontière. Je n’essaie pas de faire de plan ou d’imaginer ce qui va se passer demain. 

Avait indiqué Jérôme Kerviel. S’il craint « la privation de libertés » comme il l’a ajouté ensuite, il paraît sûr de lui et la suite de l’affaire risque d’être très intéressante pour celui qui a été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :