iPad Mini : A l’assaut de la PS Vita ?

iPad Mini : A l’assaut de la PS Vita ?

Petit, petit, petit
Tout est mini dans notre vie
Mini-moke et mini-jupe
Mini-moche et lilliput
Il est mini Docteur Schweitzer
Mini mini ça manque d’air
Mini-jupe et mini-moque
Miniature de quoi j’me moque
Ministère et terminus
Minimum et minibus …

Aimait à chanter Dutronc. Et comme il a raison, aujourd’hui, nous aimons de plus en plus tout ce qui est petit. Le dernier en date est l’Ipad Mini. Malgré son prix, il se positionne sur le marché des tablettes d’entrée de gamme.

Avec un modèle 16Go vendu moins de 350€ et pour 50€ de plus, l’iPad Mini dispose d’un catalogue de jeux. Il a des atouts plus étendus que celui de la PS Vita. La qualité des titres du modèle de Sony ne peut se comparer à Doodle Jump. Quant au portage du premier Borderlands il est attendu le 31 octobre.

Si l’on compare la mobilité des deux, la tablette est bien meilleure. De plus, l’iPad Mini contient déjà toutes les applications nécessaires à notre quotidien. Mais une critique ne serait pas constructive si l’on n’abordait pas les points négatifs. Le défaut majeur de l’iPad Mini est le processeur : un dual-core A5 déjà présent sur l’iPhone 4S et l’iPad 2. Difficile donc pour les jeux mobiles de plus en plus gourmands.

L’écran présente une densité de pixels moins élevée que celle de la PS Vita (163 dpi contre 220 pour la portable de Sony) mais est peu visible à l’œil nu. Le format n’est pas un atout : il affiche unold-school 4:3 quand ses concurrentes se sont mises au 16:9.

Avec son dernier né, Apple s’attaque au Kindle Fire HD d’Amazon et à la Nexus 7 de Google qu’à une console portable. En conclusion, elle est légère, avec une bonne autonomie, s’oriente dans tous les sens et n’est pas un mauvais support pour jouer.

Plus sur le sujet