Facebook : Les bébés sont à l’affiche

Facebook : Les bébés sont à l’affiche

Facebook : Les enfants en tête !

Qui n’a pas résisté à l’envie de faire partager la frimousse du petit dernier à la maternité, ses premiers sourires où encore ses premiers pas. Souvent à la demande de la famille et des proches, on n’hésite plus à publier les photos de nos petits anges sur la toile. Le droit à l’image de nos enfants serait donc malmenée sur les réseaux sociaux et ce depuis leur plus jeune âge.

Une étude d’AVG, une société de sécurité sur internet révèle que 74% des mamans françaises ont publié des photos de leurs enfants sur la toile avant leurs 2 ans. Sur les 2200 mères sondées, 26% ont posté des photos prises avant les un an de leurs progénitures et 13% ont posté des échographies. ça va encore plus loin car 7% ont créé une adresse mail pour leur bébé et 2% sont allé jusqu’à créer un profil sur un réseau social.

Pour JR Smith, le Président Directeur Général d’AVG :

Il est choquant de constater qu’actuellement une personne âgée de 30 ans a un historique internet remontant à 10 ou 15 ans tout au plus, alors qu’une grande majorité des enfants d’aujourd’hui auront déjà une empreinte on-line bien avant d’avoir atteint l’âge de deux ans, une présence qui continuera à s’étoffer tout au long de leur vie.

Notre étude démontre que la naissance numérique d’un enfant tend à coïncider de plus en plus avec sa date de naissance voire, dans bien des cas, à la précéder. Pour un quart des bébés, les échographies sont en ligne bien avant l’accouchement.

Il est facile de comprendre pourquoi de fiers parents voudraient télécharger et partager des photos de leurs très jeunes enfants avec famille et amis. Cependant, nous incitons les parents à tenir compte de deux choses : “Premièrement : vous démarrez pour vos enfants des traces numériques qui risquent de les suivre toute leur vie. Quel genre d’empreinte souhaitez-vous créer pour vos enfants, et que penseront-ils plus tard des informations que vous avez mises en ligne ? »“Deuxièmement : cela renforce la nécessité pour les parents de connaître tous les paramètres de confidentialité disponibles sur leurs réseaux sociaux et autres profils. Dans le cas contraire, l’échange des photos de bébé et des données personnelles pourraient être partagées non seulement avec la famille et les amis, mais aussi avec le web tout entier.

Ça laisse à réfléchir non ?

Plus sur le sujet