Cindy Lopes préfère en rire : un test HIV négatif demandé aux candidats de Secret Story

Cindy Lopes préfère en rire : un test HIV négatif demandé aux candidats de Secret Story
Cindy Lopes décortique l'actualité pour StarMag. Cette semaine, elle revient sur une expérience personnelle qui n'a pas manqué de la marquer.

Comme vous le savez peut-être déjà, j’ai un one woman show dans lequel je parle de mes sujets de prédilection, et bien sûr, de mon regard sur mes expériences de vie. Donc il est évident que j’évoque dans mon Lopes… Tacle ! mon expérience en télé-réalité. A la fin, les gens viennent à ma rencontre pour me parler et me donner leurs impressions. Il y a une partie de mon spectacle qui les perturbe beaucoup, que j’ai pourtant ajouté sur le tard :

« Avant, fallait coucher en coulisse pour réussir dans le show-business, maintenant on demande aux candidats de télé-réalité de le faire face caméra, n’est ce pas L….. ? Ce n’est pas pour rien qu’ils (donc les prods) exigent un test HIV avant de nous faire entrer dans leurs programmes. Ah vous n’étiez pas au courant… ? »

Test VIH ou passeport pour la gloire !

Cindy Lopes préfère en rire : Un test HIV négatif demandé au casting de Secret Story
@Patawl

Voici une des parties de mon spectacle qui a soulevé quelques questions à la sortie. Les gens m’ont demandé si ce n’était pas une vanne tant l’info ne semblait pas être réelle ! En fait, quand tu rentres dans Secret Story bah t’as plus de secret… médical ! C’est dingue de ne pas avoir tilté l’envergure du sens de cette demande tout à fait particulière.

Je me souviens que dans le début de l’aventure, avec mes camarades de « jeu », nous avions ri ensemble de cette demande. Certains se disaient que les capotes de l’armoire à pharmacie de la maison étaient du coup bien inutiles.

Des productions qui couvrent leurs arrières

A y réfléchir un peu, la prod est responsable juridiquement des candidats placés dans la maison. Si un accident de contamination arrivait, elle pourrait être responsable et avoir de sérieux ennuis. Sachant que comme on le sait, les couples sont parfois « calculés » d’avance, tout comme les gagnants d’ailleurs, le risque est important et il vaut mieux prévenir que guérir, ce qui à ce jour n’a pas trouvé de remède : le Sida ! Deux précautions valent mieux qu’une !

Plus tard dans le spectacle, j’ajoute avec la nonchalance qui me caractérise : « … C’est mieux que de finir dans un bordel espagnol en bord d’autoroute. »

Oui parce qu’avec les couples de télé-réalité qui se forment et se déforment dans ces émissions, on est quand-même pas loin du bordel d’autoroute. Tu rentres là-dedans, tu sais déjà qu’en plus de tes injections, les pare-chocs, t’auras intérêt d’avoir le matou déplumé ! Il va te servir à te frayer un chemin dans les abîmes de ce business pour pisseuses prémenstruelles. Comme Maeva Ghennam qui n’a plus rien d’origine, je dirais que niveau matou, il a fallu l’envoyer à la révision des 30 000 km… Elle qui est désormais si fière d’avoir un vagin de gamine de 12 ans !  Les michto de télé-réalité ça coûte un bras, alors si en plus ça « nique » pas pour faire monter les audiences, ça dégage !

En réalité, parfois les situations sont tellement grotesques qu’il est préférable d’en rire… Mais surtout d’en garder un bon souvenir !

 


Retrouvez Cindy Lopes sur scène au théâtre des Blancs Manteaux à Paris pour son one woman show "Lopes... Tacle" tous les lundis à 19h30 depuis le 11 octobre 2021. Retrouvez là le 12 mars à Auneau et les 9 et 10 avril à Toulouse.  

Retrouvez l'actualité de notre illustrateur Peter Patfawl en cliquant sur le lien qui se trouve juste ici : www.thebookedition.com/fr/

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :