Cindy Lopes préfère en rire : La drogue dans le milieu de la télé-réalité

Cindy Lopes préfère en rire : La drogue dans le milieu de la télé-réalité
Voir la galerie
1 Photos
IMG-20220423-WA0025
Cindy Lopes préfère en rire : La drogue dans le milieu de la télé-réalité
IMG-20220423-WA0025

@Patawl

Cindy Lopes décortique l'actualité pour StarMag. Cette semaine, elle revient sur la drogue qui peut tourner dans le milieu de la télé-réalité.

Poudre aux yeux… qui monte au nez. Ou plutôt la poudre au nez sous nos yeux ! Je deviens poète moi avec toutes ces histoires de drogue !  Bah oui comme dirait Van Damme : « Il faut que tu croies encore plus ce que tu crois, et quand tu commences à croire ce que tu crois, il n’y a personne au monde qui peut te bouger ! »

@Patawl

Une perte tragique

Voilà, c’est avec cette subtile illustration que, de façon plus ou moins assumée, je vous propose ma façon de voir cette histoire.  En fait c’est simple, il y a de la drogue dans tous les milieux c’est sûr, n’est-ce pas mon JCVD, ce n’est pas toi qui nous diras le contraire hein ? Mais n’allez pas y voir là une banalisation de la pratique. Moi pour être clair, je ne consomme que des plantes, du thé oui, un peu de tabac et autres trucs végans et rien d’autre !

Je refuse de façon catégorique de voir quelqu’un se « fourrer le nez » devant moi depuis ce drame qui m’a privé d’un ami si cher à mon cœur… La dernière personne à avoir consommé sous mes yeux était mon cher FX, et ayant la certitude que cette substance à participé au mal-être de mon ami, je suis très dure avec cette drogue qui l’est tout autant.

Cindy Lopes préfère en rire : La drogue dans le milieu de la télé-réalité
Cindy et Francois-Xavier de « Secret Story 3 » Cindy, ex-candidate de l’emission Secret Story 3 – le 22/01/10 @DR

La production dans le coup ?

Y’a t-il de la drogue sur les tournages de télé-réalité ?  Je pense qu’il n’y en a pas davantage que dans les coulisses, mais la véritable question est : les productions fournissent-elles de la drogue sur les tournages ?

Ma réponse est très claire : NON.

Pour faire simple, les prods font généralement la chasse aux substances illicites avant même nos entrées en piste.  Nous sommes fouillés, et je vous le rappelle, filmés la plupart du temps. Donc personne ne fournit rien aux candidats de télé-réalité durant les tournages, et sûrement pas la production.

D’ailleurs, l’arrêt de Carré Viiip serait dû, selon les rumeurs, à une descente de « flics » dans les studios suite à une dénonciation. Ils auraient trouvé de la drogue dans des poudriers de maquillage après avoir fouillé les affaires de deux candidats. Cette descente aurait conduit les autorités à stopper net le tournage après des fouilles durant nos absences. En effet, nos affaires avaient été fouillées. Il y a prescription maintenant, mais cette histoire est plutôt taboue. Le programme s’est arrêté net après 2 semaines. Lorsqu’une émission ne fonctionne pas en termes d’audience, elle change d’horaire ou de chaîne. Certaines passent de TF1 à TFX par exemple, mais on n’arrête pas une émission si brutalement en 10 min.

Cindy Lopes préfère en rire : La drogue dans le milieu de la télé-réalité
Cindy Lopes dans Carré Viiip @TF1

Cela dit, les candidats font preuve de beaucoup d’imagination quand il s’agit de faire rentrer de la drogue pendant les tournages. Benjamin Castaldi a parlé de cols de chemises qui revenaient du pressing plein de cocaïne.

Le pouvoir de dire non

Certains candidats estiment que le fait de faire des bookings, c’est-à-dire des animations en boîte de nuit, pousserait les candidats à s’aider avec ces substances. Il y a une notion d’énergie j’imagine mais aussi de confiance en soi. En effet, les candidats de télé-réalité n’ayant pas tellement de talent à promouvoir, je dirais qu’il faut quand même avoir les roupettes d’aller se montrer en live devant les gens, alors que bon, on n’a pas inventé grand-chose, il faut bien le reconnaître. Oui je me disais tout ça quand je faisais des bookings dans les boîtes de nuit, en chantant des trucs complètement fous comme « montres-moi ton caleçon espèce de gros bouffon, avant de t’essayer j’aimerais vérifier ! ».  Mais avec du recul moi perso, quand rarement on me proposait de la drogue, bah je refusais.

Ce n’est pas compliqué de refuser dans la vie. Là je m’adresse aux jeunes qui pensent que ne pas faire comme les autres c’est la loose. Je pense que les gens qui ont besoin d’artifices pour se sentir fort ne sont vraiment pas des exemples à suivre. Ils se sentent forts, mais ils se mentent à eux même. Je suis mal placée pour faire la morale sur le sujet, parce que moi, j’ai naturellement confiance en moi, même quand je fais de la merde. Je n’ai pas tellement de honte particulière. C’est un avantage. Je vais toujours au bout de mes conneries, en même temps mon dernier single s’intitule : Tâte-moi les melons, on comprend mieux le degré du « j’m’en tamponne »!

Je ne voudrais pas jouer la rabat-joie, mais souvent, les gens qui se droguent sont l’entourage des personnalités, pas forcément les stars elles-mêmes. Les prods savent très bien que les gens qui ont le nez dans la poudreuse deviendront très vite ingérables, et en général, ils évitent ce genre de personnalité.

J’ai un ami producteur de cinéma qui a refusé un rôle à un acteur humoriste très important simplement parce qu’il était vraiment ingérable et à la suite d’un déjeuner avec cet acteur pour discuter du premier rôle, il a décidé d’en choisir un autre, qui a aujourd’hui un succès phénoménal parce qu’il sait être raisonnable et n’est pas passé du côté obscur du show-business ! Bon vous comprendrez bien que je ne peux pas trop balancer les noms, mais promis je le ferai quand y’aura prescription !

Bien triste sujet aujourd’hui mais je préfère tout de même en rire !


Retrouvez Cindy Lopes sur scène au théâtre des Blancs Manteaux à Paris pour son one woman show "Lopes... Tacle" tous les lundis à 19h30 depuis le 11 octobre 2021.
Retrouvez l'actualité de notre illustrateur Peter Patfawl en cliquant sur le lien qui se trouve juste ici : www.thebookedition.com/fr/

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :