Cindy Lopes préfère en rire : Britney Spears (enfin) extirpée des griffes de son père

Cindy Lopes préfère en rire : Britney Spears (enfin) extirpée des griffes de son père
Cindy Lopes décortique l'actualité pour StarMag. Cette semaine, elle revient sur l'affaire Britney Spears. Eh oui, après des années passées sous la tutelle de son père, la chanteuse est enfin libre...

Libérée, délivrée..!

Ça y est, BRITNEY s’est enfin extirpée des griffes de son père qui la tenait prisonnière dans son enclos bien gardé. Pas étonnant de l’avoir vue des années à tirer la tronche pendant ses concerts. Des années d’esclavage qui ne manquent pas de me rappeler ce que vivent les animaux dans les cirques !

« Je les ai trouvées dures les critiques du monde bien-pensant »

Elle a pris la poudre d’escampette (et peut-être même plus), celle que l’on foutait au cachot (ou hôpital psychiatrique) lorsqu’elle refusait d’assurer ses concerts… Et les critiques sur sa façon de porter son fils, qui lui ont valu de passer pour une mauvaise mère ? Et ce, parce qu’elle a simplement trébuché alors qu’elle portait son enfant dans les bras, aveuglée par les flashs de paparazzi.

Cindy Lopes préfère en rire :
Britney et son fils @DR

Je les ai trouvées dures les critiques du monde bien-pensant. Qu’il était facile pour son père et ses actionnaires de nous rendre complices de ses tutelles abusives pour la rendre esclave de sa propre image. Mais de quoi se plaignait-elle, me direz-vous ? Une prison dorée à Los Angeles avec des milliers de fans en prime. Que demande-t-elle de plus ?
Vivre peut-être.

« Mettez-vous à sa place »

A en voir les commentaires sur son « lâcher prise » – je dirais plutôt son lâcher de culotte (référence à ses photos de nu qu’elle poste sur son insta) – je me dis mettez-vous à sa place. La fille a bien le droit de renaître à sa façon. Et quand on vient au monde, c’est à poil il me semble. Un bon pétage de câble, ça remet sur les rails.

Je suis une partisane de la cause me direz-vous. Sans comparaison aucune, je suis aussi née médiatiquement parlant à poil sous les douches de Secret Story, malgré moi, je vous rappelle,  puisque les rideaux de douche étaient inexistants… Mais j’assume !

Je vous trouve parfois durs avec elle, dans le mauvais sens du terme. Arrêtez de regarder le monde avec vos jugements, la bienveillance serait quand même de bon augure parfois. Moi, je lui dis une seule chose à miss Britney, « T’as raison, lâche-toi ma grande. Révolte-toi, tu es libre de faire ce que tu veux de ton derrière et si cette guérison passe par un lâcher de culotte, alors pourquoi pas. On te pardonne cette folie tant la captivité de ton âme nous a bouleversés. Trébuche miss Britney, car l’amour de tes fans bienveillants sera toujours là pour te tendre la main et t’aider à te relever ».

Je préfère en rire, mais avec bienveillance !

Retrouvez Cindy Lopes sur scène au théâtre des Blancs Manteaux à Paris pour son one woman show "Lopes... Tacle" tous les lundis à 19h30 à partir du 11 octobre 2021.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,