Chronique People : Le prince Harry, d’enfant terrible à petit de la couronne

Chronique People : Le prince Harry, d’enfant terrible à petit de la couronne
Voir le diaporama
3 Photos
Chronique people – Le prince Harry : D’enfant terrible à petit de la couronne
Chronique People : Le prince Harry, d’enfant terrible à petit de la couronne
Chronique people – Le prince Harry : D’enfant terrible à petit de la couronne

Chronique people – Le prince Harry : D’enfant terrible à petit de la couronne
Chronique People : Le prince Harry, d’enfant terrible à petit de la couronne
Chronique people – Le prince Harry : D’enfant terrible à petit de la couronne

Chronique people – Le prince Harry : D’enfant terrible à petit de la couronne
Chronique People : Le prince Harry, d’enfant terrible à petit de la couronne
Chronique people – Le prince Harry : D’enfant terrible à petit de la couronne

S’il est aujourd’hui le petit chouchou de la monarchie britannique, le prince Harry n’a pas toujours fait l’unanimité. Enfant rebelle de la couronne, le prince Harry a fait couler beaucoup d’encre. Retour sur le passé sulfureux du petit frère du prince William.

Il a longtemps été surnommé Dirty Harry, en référence à ses nombreuses frasques. Aujourd’hui petit chouchou de la monarchie britannique, le prince Harry a été l’enfant terrible de la famille royale. Ses dérapages ont alimenté la rubrique faits divers de la presse people pendant de nombreuses années. Drogue, soirées alcoolisées… Contrairement à son grand frère, le prince Harry n’a pas toujours été un prince modèle.

Le prince Harry n’a que 17 ans quand il est surpris en train de fumer du cannabis. Un dérapage qui se retrouve très vite en Une de la presse à scandale. A cela s’ajoutent les nombreuses sorties arrosées en boîte de nuit, qui sont loin de faire l’unanimité au Royaume-Uni. Loin d’avoir la pression de son aîné, le petit frère du prince William se lâche et entend bien vivre sa vie comme tous les adolescents de son âge.

Malheureusement, son goût un peu trop prononcé pour la fête n’est pas le seul scandale auquel la famille royale doit faire face. En 2005, le prince Harry choque l’opinion publique en assistant à une soirée déguisé… en nazi. Un nouveau dérapage qui a eu lieu deux semaines avant les cérémonies de commémoration de la Shoah en Grande-Bretagne… Alors que les photos du prince Harry font la Une des journaux du monde entier, ce dernier se contente de présenter de vagues excuses, par le biais de son porte-parole.

Son penchant pour les soirées alcoolisées le mènera en 2012 à Las Vegas… Il y sera photographié nu dans une chambre d’hôtel entouré de plusieurs jeunes femmes, elles aussi dévêtues. Des photos qui auraient dû rester privées mais qui ont été vendues à la presse par l’une des invités. Sous le feu des critiques, le prince Harry reviendra sur ces événements quelques mois plus tard, lors d’une interview accordée à la BBC. Le petit frère du prince William déclarera notamment :

Je n’ai pas été à la hauteur et je me suis déçu. J’ai déçu ma famille, j’ai déçu d’autres personnes.

Ce dérapage sera le dernier. Finies les nuits de folie et de débauche. Le prince Harry s’assagit enfin… En couple avec la ravissante Cressida Bonas, le benjamin du prince Charles tente de redorer son image. Il décide alors de suivre les pas de sa défunte mère, Lady Diana. Prince engagé, le prince Harry vient désormais en aide aux militaires blessés au combat. En septembre 2014, il devient notamment le parrain de la première édition des Invictus Games, des jeux paralympiques pour les victimes de guerre.

Oublié Dirty Harry. En quelques mois, l’enfant terrible parvient à se forger une nouvelle image. Mieux encore, le prince Harry devient le petit chouchou des Britanniques, qui le préfèrent même au prince William et Kate Middleton. Aujourd’hui séparé de Cressida Bonas, le prince Harry est l’un des célibataires les plus convoités au monde. Nul doute que les prétendantes ne devraient pas manquer. En attendant de trouver la perle rare, le jeune homme se concentre aujourd’hui sur les missions qui lui tiennent à cœur.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :