Un jeune homme meurt lors d’un stage de survie en Bretagne

Un jeune homme meurt lors d’un stage de survie en Bretagne
Ulysse, un parisien de 26 ans a perdu la vie lors d’un stage de survie dans le Morbihan après avoir ingéré une plante toxique. Le militaire qui encadrait le séjour a été placé en détention provisoire.

Ulysse est décédé le 11 août dernier d’une intoxication alimentaire après avoir passé plusieurs jours dans le coma. Le jeune homme avait consommé de l’oenanthe safranée, une plante extrêmement toxique lors d’un stage de survie de 72 heures. Parmi les douze personnes inscrites à ce stage, sept ont été hospitalisées à Lorient. Leur état n’inspirant pas d’inquiétude, ces dernières ont pu regagner leur domicile le lendemain.

Une plante proche de la ciguë

Selon les informations du journal Le Parisien, les gendarmes sont intervenues dans la soirée du 8 août en forêt de Kervignac où les participants du stage de survie étaient au plus mal. Le groupe aurait ingéré des racines d’oenanthe safranée qu’il aurait confondu avec de la carotte sauvage. Proche de la ciguë, cette herbacé de la famille des apiacées est toxique pour les humains comme pour les animaux. Michael Giraudet, la vice-procureur de Lorient a donné à France 3 Régions davantage de détails concernant ce drame :

Il résulte que l’intoxication des participants est due à leur consommation d’une préparation à base de plantes incorrectement identifiées comme des carottes sauvages, alors qu’il s’agissait d’œnanthe safranée, plante de même famille que la ciguë dont la consommation peut être mortelle même à faible dose.

Pris de vomissements, sept des douze participants ont été pris en charge par le service d’urgence du CHU de Lorient. Hélas, Ulysse était déjà en arrêt cardio-respiratoire avant même son transfert à l’hôpital.

Le militaire rejette la faute sur les participants

Alors que le jeune homme de 26 ans était toujours dans le coma, John Malardé, l’ancien militaire du 3ème Régiment d’infanterie de Marine qui encadrait le stage, avait confié à nos confrères de Ouest France qu’il n’était pas responsable du drame :

Quand on ne connaît pas, on n’y touche pas. Ulysse […] a commis une erreur en ingérant cette plante que je n’avais pas autorisée et en la cuisinant pour d’autres.

Une version que les stagiaires rejettent totalement :

John Malardé a désigné cette plante comme étant de la carotte sauvage comestible. Nous l’avons cuisinée devant lui. Nous avons tous été très malades, hospitalisés. Tous victimes de vomissements, de troubles de la vue, de paralysie, de perte de conscience… C’était violent.

A affirmé l’un d’entre eux au quotidien.

John Malardé en détention provisoire

La justice n’est visiblement pas convaincue de l’innocence du militaire puisque ce dernier a été placé en détention provisoire.

L’enquête a permis de démontrer qu’il avait laissé les stagiaires consommer le végétal incriminé sans vérifier son innocuité alors même que ce produit lui avait été dûment présenté

A confirmé le parquet.

Le 14 août dernier, John Malardé a été mis en examen pour « homicide involontaire », « blessures involontaires », « faux et usage de faux » et « détention illégale d’armes ».

Les proches d’Ulysse, eux, sont inconsolables.

Plus sur le sujet