Didier Raoult : Il réplique à l’Ordre des médecins et porte plainte pour harcèlement

Didier Raoult : Il réplique à l’Ordre des médecins et porte plainte pour harcèlement
Le professeur de médecine marseillais Didier Raoult a décidé de répliquer à la plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins déposée contre lui et a lui-même porté plainte pour harcèlement.

C’est désormais une guerre ouverte entre l’Ordre des médecins et le professeur Didier Raoult. Ce dernier a tout d’abord été porté aux nues au tout début de l’épidémie de coronavirus pour son traitement à base d’hydroxychloroquine qu’il présentait comme quasiment miraculeux.

Ce traitement dont l’inefficacité a depuis été prouvé, a été visé par les autorités sanitaires. Le professeur lui-même risque d’être radié de l’Ordre des médecins pour ses sorties sulfureuses et son refus de reconnaître qu’il avait tort. Il maintient ainsi ses dires et continue à affirme que l’hydroxychloroquine fonctionne.

Un conflit qui s’aggrave entre Didier Raoult et l’Ordre des médecins

Le lundi 21 décembre 2021, le Conseil national de l’Ordre des médecins a même annoncé être allé plus loin et avoir déposé une plainte contre le professeur Didier Raoult. Cette plainte porte sur les propos de Didier Raoult sur l’épidémie de Covid-19 jugés plus que controversés.

Le professeur de médecine qui a accepté d’être auditionné par l’Ordre des médecins début décembre, n’accepte pas cette plainte. Le blog de Jean-Marc Morandini a révélé le 22 décembre que Didier Raoult avait déposé une plainte pénale pour harcèlement contre le président du Conseil national de l’Ordre des médecins, Patrick Bouet.

Un communiqué pour protester

L’avocat de l’infectiologue, Maître Fabrice Di Vizio, a déclaré dans un communiqué :

Didier Raoult se fait attaquer pour un coup de communication. Le Conseil national a déjà fait un signalement, et a délégué la procédure à l’Ordre départemental. On s’étonne également que le professeur Raoult soit l’unique problème de cette crise aux yeux de l’Ordre des médecins !

L’avocat et par sa voix, très probablement son client, dénoncent par le même communiqué « deux poids, deux mesures ». Le communiqué vise ensuite directement l’objet de la plainte, le président du Conseil national de l’Ordre des médecins :

Nous souhaitons qu’il s’explique devant les juges sur les raisons qui l’ont amené à le faire. En espérant qu’elles soient convaincantes, faute de quoi, il serait sûrement jugé coupable de harcèlement.

Didier Raoult @AFP
Didier Raoult @AFP

Le ton est désormais donné et plus aucun retour en arrière pacifique ne semble possible !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :