Les temps sont durs pour Hillary Clinton. L'ancienne First Lady, candidate démocrate battue par Donald Trump à la présidentielle américaine de 2016, a récemment affirmé son soutien à Meghan Markle, régulièrement ciblée par la presse britannique. Cette fois-ci, c'est elle qui a été pointée du doigt par cette même presse.

Hillary Clinton, jugée sur son physique

C'est le Daily Mail qui est passé à l'attaque vendredi 13 décembre. Le tabloïd britannique s'interroge, clichés à l'appui, sur la métamorphose physique d'Hillary Clinton. Au cœur du problème, un cliché (à droite ci-dessous), pris lors de son apparition à Broadway la veille, alors qu'elle assistait à la comédie musicale Ain't Too Proud : The Temptations Musical.

Selon nos confrères, Hillary Clinton "avait l'air merveilleusement jeune". Un peu trop même.

Sa peau éclatante était visiblement plus lisse et ses joues plus définies que plus tôt dans la semaine, lorsqu'elle a pris la parole lors du dîner annuel de remise des prix des droits de l'homme

précise le média britannique.

Hillary Clinton a-t-elle cédé aux sirènes de la chirurgie esthétique ?

Une transformation qui semble radicale visuellement et serait liée selon le Daily Mail à son recours à la chirurgie esthétique. Le docteur Ross Perry, un spécialiste du sujet confirme au quotidien qu'elle pourrait avoir eu recours au botox ou même à une blépharoplastie, une opération qui réduit l'impact des années sur le visage.

Hillary Clinton a l'air fantastique et je dirais que cela est peut-être dû aux ajustements et procédures réguliers, ce qui donne un résultat plus perceptible que de faire un travail dramatique en une seule fois. Pour une femme de 72 ans, je m'attendrais à voir un front davantage plissé avec des rides et des lignes autour des yeux.

Il reconnaît toutefois aussi que Hillary Clinton est "génétiquement bénie". Ce n'est pas la première fois qu'elle fait l'objet de telles rumeurs. En 2015, le sujet avait déjà été évoqué dans un livre nommé Unlikeable : the Problem with Hillary. A l'époque, elle avait refusé de s'exprimer sur le sujet. Cela ne devrait pas changer.