Jane Birkin se confie sur sa relation avec Serge Gainsbourg

Jane Birkin se confie sur sa relation avec Serge Gainsbourg
Quand on forme un couple aussi emblématique pendant douze ans, on passe forcément par des hauts et des bas. C'est justement ce que raconte Jane Birkin dans le deuxième tome de son autobiographie.

Quand on évoque Jane Birkin, on pense forcément à son petit accent délicieux. En effet, arrivée en France très jeune, elle a pu compter sur le soutien de Serge Gainsbourg pour atteindre les sommets.

Un couple pas comme les autres

Sorti l’an passé, le premier tome de l’autobiographie de Jane Birkin racontait ses premières heures de gloire ainsi que des anecdotes sur son enfance. Avec une parution prévue dans quelques jours, le deuxième tome, nommé Post Scriptum, se consacre davantage à sa vie de femme et de mère de trois enfants.

Indissociables à la ville comme à la scène, Jane Birkin et Serge Gainsbourg ont enregistré le tube mythique Je t’aime…moi non plus. À elle seule, cette chanson résume leurs douze ans d’amour puisque les deux tourtereaux ont vécu une relation aussi douloureuse que passionnée. 

De leur passion est née la talentueuse comédienne Charlotte Gainsbourg. Au milieu des années 80, cette dernière remportait son premier César à l’âge de treize ans. Dans la vidéo ci-dessous, on voit l’émotion et la fierté des parents.

Pourtant, on le sait, le couple est déjà séparé depuis quelques années déjà. Si Jane Birkin a pu refaire sa vie avec Jacques Doillon, les mots violents de Serge Gainsbourg sont à la hauteur de sa sensibilité mais aussi de sa réputation sulfureuse.

Pour illustrer ce paradoxe, Le Journal du Dimanche a relevé une phrase prononcée par l’artiste dont la lecture est assez difficile. Et pour cause, des fois le pouvoir des mots peut causer de nombreux chagrins intarissables.

Oui, tu étais sur le déclin et moi sur la montée

Heureusement, Jane Birkin a dépassé ce clivage et a toujours gardé une immense tendresse pour le grand Serge.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :